MAROC
22/02/2016 08h:38 CET | Actualisé 22/02/2016 09h:18 CET

Le PAM est-il derrière le bad buzz de Charafat Afilal?

PPS Maroc/Youtube
Nabila Benabdellah tacle à demi-mot le PAM

POLÉMIQUE - Le Parti authenticité et modernité (PAM) responsable du bad buzz dont a été victime la ministre chargée de l'Eau Charafat Afilal? Nabil Benabdellah, le secrétaire général du Parti du Progrès et socialisme (PPS), l'a en tout cas insinué lors de son intervention le 20 février, à l'occasion de la troisième édition du conseil national du Forum parité et égalité, organisé par son parti.

"Il y a aujourd'hui des moyens énormes mis en oeuvre dans les réseaux sociaux par les partis. Cela a été remarqué en particulier lors de cette affaire (celle du bad buzz de Charafat Afilal, ndlr). Le PAM, en particulier, a développé de manière énorme son action sur les réseaux sociaux", a affirmé le ministre de l'Habitat et secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS).

Benabdellah était d'ailleurs présent dans le public de l'émission "Daif Al Aoula", en décembre 2015, durant laquelle Charafat Afilal avait déclaré que "le parlementaire ne touche que deux francs, le pauvre. Le ministre dispose d’un mandat de 5 ans, mais c’est comme s’il avait travaillé 25 ans", pour défendre les retraites accordées aux parlementaires et aux ministres.

Des propos qui lui ont valu d'être la cible des internautes, qui lui baptisée "ministre à deux francs" et attaquée à coups de caricatures et de critiques virulentes. Certaines marques se sont même inspirées de l'expression "jouj frank" pour lancer des campagnes virales pendant cette période, alors que des milliers d'activistes ont signé une pétition afin d'annuler ces "rentes".

S'il a mis en avant le pouvoir des réseaux sociaux dont usent plusieurs partis marocains, dotés désormais d'une stratégie numérique bien rodée, Nabil Benabdellah a également appelé les siens à rattraper le retard du PPS. "J'appelle les membres du parti à être beaucoup plus présents sur les réseaux sociaux".

Galerie photo Quelques tweets... politiques Voyez les images