MAROC
20/09/2019 19h:36 CET

Chantiers et nouveautés de la rentrée scolaire, Amzazi présente les défis du gouvernement

La loi-cadre de l’éducation et de la formation entre en vigueur officiellement cette année.

DR
Saaïd.AMZAZI

EDUCATION - Chiffres clés et nouveautés de la rentrée scolaire, universitaire et de la formation professionnelle au titre de 2019-2020 ont été dévoilés, lors d’une conférence organisée ce vendredi, par Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. A l’occasion, il a été accompagné de Khalid Samadi, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et de Mohamed El Gharass, secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle.

Pour cette année, de grands défis sont à relever, car le gouvernement a placé la barre très haut en donnant à cette rentrée le slogan: “Pour une école citoyenne, équitable et inclusive”.

Nouveaux chantiers

Présentant les nouveautés, Amzazi a d’abord tenu à rappeler que cette rentrée s’inscrit dans un contexte particulier, à savoir, celui de l’entrée en vigueur des dispositions de la loi-cadre 51.17 de l’éducation et de la formation qui permettra au système éducatif de se doter d’un dispositif législatif contraignant pour l’Etat, les familles, les instances de la société civile et les acteurs économiques et sociaux.

Pour ce qui est de la mise en œuvre du programme national de l’éducation inclusive au profit des enfants en situation de handicap lancé le 26 juin 2019 par le souverain, le ministère envisage, cette année, d’atteindre le taux de 20% de couverture des établissements scolaires. Il devra ainsi renforcer le réseau des écoles de la deuxième chance appelées “Nouvelle-Génération”, qui vise principalement la re-scolarisation et la qualification professionnelle des non-scolarisés et des décrocheurs. Au profit de ces derniers, 30 écoles devront ouvrir leur porte au niveau national parallèlement à la poursuite de la généralisation et du développement de l’enseignement préscolaire.

Cette rentrée donnera aussi le coup d’envoi du programme “Sport Etudes”, par la création de deux lycées des sportifs dans les régions de Tanger- Tétouan- Al Hoceima et Casablanca-Settat qui accueillent la première promotion de cette filière, cette année.

Youssef Boudlal / Reuters

Au niveau du modèle pédagogique, les nouveautés touchent principalement l’intégration d’innovations dans différentes matières, dont la langue arabe, la langue française, les mathématiques, les sciences et l’histoire-géographie pour la 3ème et la 4ème année du primaire. En parallèle, sera mis en place, cette année, un système “efficient et actif” de l’orientation scolaire professionnelle et universitaire. Un projet qui s’inscrit dans le cadre du lancement de nouveaux dispositifs d’orientation, prenant en considération les compétences et les aspirations des apprenants. L’orientation scolaire professionnelle et universitaire s’installe ainsi comme une composante obligatoire dans le projet d’établissement, estime Amzazi.

Concernant les bacheliers, des nouveautés sont également au rendez-vous. Entre autres, l’application d’un système national unifié et intégré de l’orientation post-bac. Les bacheliers seront invités à s’orienter vers des parcours professionnels, à travers l’élargissement du nombre de boursiers dans la formation professionnelle. Par ailleurs, stagiaires et étudiants de l’enseignement supérieur privé auront la possibilité d’obtenir des diplômes et des certificats reconnus par l’Etat.

Autres nouveautés: la diversification de l’offre universitaire et son adaptation aux besoins du marché du travail, ainsi que l’augmentation du nombre de places offertes par les établissements de l’enseignement supérieur à accès régulé. Une plate-forme électronique unifiée pour les bacheliers dans ces établissements www.tawjihi.ma sera consacrée, dans ce cadre, à leur admission aux écoles supérieures de technologie, facultés des sciences et techniques au titre de l’année universitaire 2019-2020.

David Bathgate via Getty Images
A Koran classroom setting for younger children in the old city of Fes, Morocco. (Photo by David Bathgate/Corbis via Getty Images)

Sur le plan des ressources humaines, 263 335 enseignants seront mobilisés au
niveau l’enseignement scolaire (dont 15.000 nouveaux enseignants), 20.829
enseignants au niveau de l’enseignement supérieur et 21.380 formateurs pour la formation professionnelle, révèle la même source.

Cette rentrée scolaire sera également marquée par l’ouverture de 12 nouveaux internats, poursuit le communiqué ajoutant que près de 1,5 million de bénéficiaires sont attendus dans les cantines scolaires et les internats, dont 50% sont des filles. “Le nombre des bénéficiaires du transport scolaire a connu également une augmentation de 14% par rapport à l’année précédente pour atteindre 308 281 bénéficiaires dont 48% sont des filles”, poursuit le communiqué.

Le ministre a également souligné, à l’occasion, l’augmentation du nombre des bénéficiaires du programme “Tayssir” de transferts monétaires conditionnels aux familles nécessiteuses, qui a atteint 2 440 000 bénéficiaires (un million de filles). Un élargissement opéré grâce à l’adoption d’un ciblage basé sur le régime de couverture médical “RAMED” couvrant ainsi toutes les communes rurales pour le cycle primaire et toutes les communes rurales et urbaines pour le cycle collégial.

                   La rentrée scolaire en chiffres

 Selon le ministère de l’Education nationale, le nombre total des élèves, des étudiants et des stagiaires pour cette année a atteint 9,8 millions, dont 86% dans l’enseignement public. Dans la formation professionnelle, ils sont 680 000 stagiaires, dont 311 000 nouveaux stagiaires, soit en croissance de 5,3%. L’enseignement supérieur compte, cette année, 1,1 million d’étudiants, dont 49% sont des filles.

Et dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, le nombre des inscrits a augmenté pour atteindre 820 000 élèves, répartis entre 192 400 inscrits dans le préscolaire public, 199 500 dans le privé et 437 600 dans le préscolaire traditionnel. 73 000 nouveaux élèves se sont inscrits dans le préscolaire public, ajoute la même source.

Le ministère annonce, pour ce niveau scolaire, que 6000 classes supplémentaires seront opérationnelles cette année. Et, avec l’appui de ses partenaires, le ministère compte assurer la formation de 20 000 éducatrices et éducateurs. Il est ainsi prévu que le taux de scolarisation dans l’enseignement préscolaire atteigne 59% pour l’année 2019-2020.