MAROC
29/10/2018 13h:18 CET

Changement des horaires scolaires: Les parents d'élèves en colère

Les associations dénoncent une décision allant "contre la volonté du peuple".

Youssef Boudlal / Reuters

EDUCATION - La nouvelle a surpris tout le monde. À partir du lundi 7 novembre, les élèves se rendront désormais à 9h à l’école au lieu de 8h, a annoncé samedi 27 octobre le ministère de l’Éducation nationale dans un communiqué, suite au décret adopté vendredi pour maintenir le GMT+1 (heure d’été) au Maroc.

Les cours auront lieu de 9h à 13h le matin et de 14h à 18h l’après-midi. Les élèves n’auront donc le droit qu’à une heure de pause déjeuner, contrairement aux deux heures qu’ils avaient entre midi et 14h et qui permettaient à certains de rentrer chez eux déjeuner.

Colère des parents d’élèves

Une décision qui ne passe pas auprès des parents d’élèves. Dans un communiqué publié par le site ChoufTV, la Fédération nationale des associations des parents d’élèves au Maroc (FNAPEM) affirme avoir tenu une réunion d’urgence le samedi 27 octobre, suite à l’annonce du ministère.

Dans ce texte, les associations de parents d’élèves se disent notamment “surpris par l’adoption de cette décision gouvernementale” et appellent le gouvernement à revenir sur cette décision. “La Fédération s’est déclarée prête à prendre toutes les formes légitimes de lutte contre la décision injuste du gouvernement” affirme le communiqué. “Nous n’avons jamais reçu autant de coups de fil qu’après cette annonce”, explique au HuffPost Maroc Ali Fannach, vice-président de la FNAPEM. “On observe que le gouvernement, avec cette décision, va contre la volonté du peuple”, estime-t-il.

Manque de cantines scolaires

Il faut dire que ces nouveaux horaires posent un problème logistique à de nombreuses familles. ”À Casablanca par exemple, il faut parfois une heure pour se déplacer d’un lieu à un autre, cela ne donne pas le temps aux élèves de rentrer chez eux pour déjeuner et revenir à l’école”, explique M. Fannach. Un problème exacerbé par le fait que très peu d’établissements disposent de cantines scolaires.

Les associations de parents d’élèves remettent également en question la logique autour des horaires censés être en adéquation avec ceux des administrations. “La plupart des parents déposent leurs enfants à l’école avant de se rendre au travail. Maintenant, les parents devront être au bureau avant que les enfants ne rentrent à l’école. Cela n’a pas de sens!” déplore Ali Fannach. “Il faudrait donc qu’un des parents ne travaille pas, ou que les enfants n’aillent pas à l’école...”, ironise-t-il. 

La Fédération espère une réponse rapide du ministère. “Certains frappent à la porte et s’enfuient, nous nous frappons à la porte et espérons une réponse”, conclut le vice-président.

Face à la protestation, le gouvernement pense adapter les horaires de l’administration afin de les rendre plus flexibles, avec une plage horaire d’arrivée “entre 8h30 et 9h30 et de départ entre 16h30 et 17h30”rapporte Médias24. Une réforme qui ne concernera cependant que l’administration publique et pas les entreprises privées.