TUNISIE
01/07/2019 14h:44 CET

Cette vidéo d'Ivanka Trump au G20, filmée par l'Élysée, met les États-Unis dans l'embarras

Cette vidéo montrant la fille de Donal Trump tentant de tenir une discussion au G20 a relancé le débat (et les critiques) sur le rôle diplomatique qu'elle joue.

INTERNATIONAL - “Cela va peut-être en choquer certains, mais être la fille de quelqu’un n’est pas une compétence professionnelle”. A l’image de l’étoile montante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, de nombreux internautes et commentateurs américains ont critiqué ou tourné en dérision l’omniprésence d’Ivanka Trump lors du sommet du G20 où elle accompagnait son père en tant que conseillère politique. Et c’est une séquence postée par la présidence française sur le compte Instagram de l’Élysée qui a servi de détonateur à cette avalanche de reproches et de sarcasmes, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

Dans cette courte story mise en ligne en plein sommet du G20 au Japon, on aperçoit le président Emmanuel Macron, les premiers ministres britannique Theresa May et canadien Justin Trudeau, ainsi que la présidente française du FMI Christine Lagarde en pleine discussion. Entre deux échanges, la patronne du Fonds monétaire international a semblé irritée par l’intervention impromptue d’Ivanka Trump.

Christine Lagarde était-elle vraiment agacée? Personne ne le sait. Toujours est-il que la diffusion de cette vidéo par les services de l’Élysée a été immédiatement très remarquée outre-Atlantique, où le rôle politique joué par la famille de Donald Trump suscite régulièrement des accusations de népotisme et des commentaires acerbes. 

De nombreux d’internautes ont ainsi tourné en dérision cette séquence en dépeignant Ivanka Trump s’incrustant à peu près partout sous le mot-clé #UnwantedIvanka (Ivanka non désirée). 

Certains responsables politiques ont également jugé cette vidéo problématique pour la diplomatie américaine, pointant l’absence de Donald Trump auprès de ses alliés. “Cela pénalise notre image diplomatique quand le président traîne des pieds et que le monde continue d’avancer. Les États-Unis ont besoin que notre président travaille lors du G20”, a attaqué la députée Alexandria Ocasio-Cortez, non sans ajouter que “la présence d’un diplomate qualifié n’aurait pas fait de mal non plus”.

Comme elle, plusieurs commentateurs américains ont jugé cette séquence “embarrassante” pour la Maison Blanche. “Le truc avec le syndrome de l’imposteur, c’est qu’il affecte rarement les vrais imposteurs”, a raillé sur MSNBC le stratège démocrate Don Calloway tandis que le Washington Post s’interroge sur les conséquences du rôle “proéminent” joué par Ivanka Trump dans la diplomatie américaine.

“Le message que nous envoyons au reste du monde est que nous avons une sorte de monarchie constitutionnelle. C’est de plus en plus problématique en termes de crédibilité” diplomatique, confie au quotidien un ancien ambassadeur américain en Corée du Sud.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.