MAROC
06/04/2019 11h:18 CET | Actualisé 06/04/2019 11h:19 CET

Cette pub de "Burger King" pour son burger vietnamien ne passe pas

La chaîne de fast-food a joué sur les clichés vietnamiens et cela n'a pas du tout amusé les Asiatiques.

RACISME ORDINAIRE - Une chaîne de fast-food qui donne dans le mauvais goût? Jusque-là rien de surprenant. Mais Burger King en Nouvelle-Zélande a réussi a froisser de nombreuses personnes à cause de l’une de ses pubs pour son dernier burger vietnamien. Sur les réseaux sociaux, la communauté asiatique a pointé du doigt le caractère raciste de la réclame. 

En effet, dans la vidéo qu’a postée la chaîne sur Instagram le 4 avril, on peut voir plusieurs personnes tenter de manger le fameux burger vietnamien avec des baguettes, sans grand succès. Vietnam, baguette, baguette, Vietnam... Ce cliché facile est un exemple de racisme ordinaire que n’ont pas manqué de relever les internautes. 

La vidéo a été regardée près de 124.000 fois en deux jours selon Le HuffPost américain et a finalement été supprimée ce samedi. 

 “Voici donc la nouvelle publicité de Burger King pour un hamburger ‘vietnamien’. Ok, cool, cool, cool, les baguettes sont hilarantes, super, oh mon Dieu, etc.🙃🙃🙃🙃🙃🙃” 

 “Mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez les Blancs?”

“Qu’est-ce qui est pire? Cette pub ou mettre des baguettes dans vos cheveux?”

“J’avoue porter une baguette dans les cheveux, parce les crayons piquent parfois les yeux des gens et les stylos ont un bouchon, mais je ne l’utilise pas en tant qu’ornement’ pour cheveux. Il n’y a pas pire que cette annonce”.

“Des baguettes? Qui diable a proposé ça? Il y a beaucoup d’Asiatiques en Nouvelle-Zélande, mais je ne pense pas qu’ils achètent leur nourriture vietnamienne chez Burger King”.

En décembre, c’est la marque Dolce & Gabbana qui avait été accusée de racisme après une publicité mettant en vedette une femme asiatique apprenant à manger des pizzas, des spaghettis et des cannoli avec des baguettes et dans un décor absolument cliché.

De plus, dans la publicité, un narrateur parlant en mandarin prononçait mal “Dolce & Gabbana”, ce qui semblait être intentionnel.

Cet article a initialement été publié par le HuffPost France.