MAROC
13/06/2019 17h:06 CET

Cette photo de patrons de la Silicon Valley manquait de femmes... ils les ont photoshoppées

Ces hommes semblent avoir trouvé la réponse au manque de représentation des femmes dans la tech.

PHOTOSHOP - Vous pensez que le milieu de la tech manque de femmes? Cette histoire ne vous prouvera malheureusement pas le contraire.  Début juin, le magazine masculin GQ a publié une photo d’une quinzaine de dirigeants de la Silicon Valley, avec seulement deux femmes. Un chiffre qui ne fait qu’accentuer la sous-représentation des femmes dans la profession. Mais ce n’est pas tout...

Regardez la photo. Vous ne voyez rien de suspect? Regardez de plus près.  Ryan Mac, journaliste à BuzzFeed News, a l’œil aiguisé. En analysant la photo, certains détails lui ont mis la puce à l’oreille. Il a ainsi révélé que les deux dirigeantes, Lynn Jurich et Ruzwana Bashir, avaient été ajoutées sur la photo représentant à l’origine 15 hommes. 

“Je me pose des questions sur cette histoire des ‘titans de la tech’ en Italie et je pense que cette photo a été photoshoppée”

La photo, publiée sur Instagram par le couturier italien Brunello Cucinelli et prise à son domicile à Solomeo fin mai, en Italie, montre les géants de la tech parmi lesquels figurent le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, le cofondateur de LinkedIn, Reid Hoffman, l’ancien PDG de Twitter, Dick Costolo, et le cofondateur de Dropbox, Drew Houston. Autant dire du beau monde. 

Selon le magazine GQ qui avait relaté l’histoire de ce séminaire de la tech, Cucinelli a invité le groupe pour “un symposium sur l’âme et l’économie”. L’objectif était de discuter de sujets tels que l’harmonie avec la nature, ce que les entrepreneurs pourraient faire pour aider les générations futures et ce qu’ils pourraient donner à l’humanité à chaque fois qu’ils réaliseront des profits.  

Après avoir eu la confirmation que les deux dirigeantes avaient été ajoutées sur la photo via Photoshop, le magazine a supprimé le cliché pour non-respect des “normes éditoriales de GQ”.

Et sur les réseaux sociaux les réactions ne se sont pas faites attendre. 

“Suis-je en train de rêver ? Ou ils ont trouvé plus facile de photoshopper ces femmes plutôt que de les inviter?”

“Qui a besoin des femmes quand il y a Photoshop?”

“Les femmes dans la tech: Photoshop est la réponse”

“La réponse au sujet de la diversité dans la tech est Photoshop, visiblement”

Face à la polémique, le porte-parole de Cucinelli a tenu à se justifier dans les colonnes de Business Insider. Si les deux dirigeantes étaient bien présentes au séminaire, le porte-parole a affirmé qu’elles avaient été ajoutées à la photo “quand nous nous sommes rendu compte que nous n’avions pas de photo où tous les participants étaient représentés”.

“Les photos ont été partagées et approuvées par tous les participants, y compris les deux femmes, Lynn Jurich et Ruzwana Bashir, avant de les poster sur Instagram. Elles ont également partagé la photo de groupe sur leurs propres comptes Instagram. “Nous ne voulions blesser personne et n’avions aucune intention malveillante en faisant cela et nous en sommes désolés”, a ajouté le porte-parole. 

Voir cette publication sur Instagram

#Repost @brunellocucinelli with @repostapp ・・・ Over the last few days we have welcomed here in Solomeo my friends from the Silicon Valley, a place that is far away in distance but so close to my soul. How could I ever thank these guys, whom I consider the young Leonardos of the third millennium, for coming to visit me to our Solomeo, the Hamlet of the Soul, seat and source of all my dreams, a place where we strive to pursue the highest ideal of an economy imbued with humanity? I see it as a great honour. Together, in these days of friendship and reflection, we have confirmed once again our respect, safeguard and promotion of what has always been seen as the deepest treasure of people, the highest evidence of the original nobility of man, the utmost expression of freedom and moral supremacy: the soul. Although we deal with economic affairs on a daily basis, we have approached the ideals we uphold with the elegance of a noble discussion. Our ideas for the future entail the joy of a technology subject to humanity. The soul feeding the economy has been a dream and a gift of life, before becoming an idea. If the soul was ever imbued with ideals, well, over the past few days we have all felt it inside our heart. If humanism was ever reborn in the heart of our fellow human beings, over the past few days we have witnessed this joyful event. Our thoughts go out to the future of our children and those coming after us, endless happy years, and expression of a fascinating energy. That's why we believe that it’s just fair not to bridle our dreams but rather to plan for centuries, for millennia to come. These days in Solomeo have turned out to be some sort of “Symposium on Soul and Economics”. I want to thank from the bottom of my heart my loving guests who came to honour me with their presence Jeff Bezos, Marc Benioff (attending via a magnificent open letter addressed to the entire group), Ramin Arani, Ruzwana Bashir, Paolo Bergamo, Dick Costolo, Lee Fixel, Reid Hoffman, Drew Houston, Lynn Jurich, Sarah Leary, Alec Ross, Ned Segal, Rob Speyer, Nirav Tolia (who deserves my greatest gratitude for organizing with patience and passion this magnificent meeting), Trevor Traina.

Une publication partagée par ruzwana (@ruzwana) le

Cet article a été initialement publié par le HuffPost France