TUNISIE
15/05/2018 15h:19 CET

Cette passionnée de voyages décrit son admiration pour les femmes berbères de Tunisie

Marie Frayssinet a fait le tour du monde et a été particulièrement enchantée par la vie berbère du sud tunisien.

Marie Frayssinet - A day in the world
Marie Frayssinet accueillie par les sœurs Jazia et Berka et leurs cousines autour de plats berbères traditionnels.

La magie du sud tunisien ne cesse d’enchanter les visiteurs et les passionnés d’histoire à la recherche d’authenticité, de beauté et de calme. Ce fût le cas de Marie Frayssinet, auteure du blog voyage A day in the world, dans lequel elle a raconté son voyage au sud-est tunisien, à la découverte de la culture berbère et des gens qui adoptent toujours ce mode de vie fascinant.

Marie exprime avec enthousiasme son admiration pour la région de Tamazret, à quelques kilomètres de la ville de Matmata, décrivant le charme dégagé par cet endroit, avec ses habitations troglodytes, ses maisons berbères construites dans le sol à l’image de grottes, ou encore creusées à même la roche, et qui ne manqueraient certainement pas de séduire ses visiteurs par la beauté de ses paysages, et l’authenticité de ses monuments.

La passionnée de voyages s’est intéressée à un musée berbère qu’elle qualifie de “paradis pour tous les passionnés d’ethnographie, d’histoire et de culture Berbère”, un musée créé par un certain Monji Bouras qui continue depuis 19 ans d’enrichir sa collection et à essayer de faire perdurer la culture berbère.

 crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

Elle décrit ainsi les expositions du musée ainsi que les créations de Monji qui s’est livré à la confection de chaussures brodées à la main.

Marie n’a également pas manqué de mettre une robe berbère avec tout ce qu’elle contient comme accessoires, décrivant avec humour le temps qu’il lui a fallu pour la mettre sous la grande chaleur du sud de la Tunisie.

 crédits photos: Marie Frayssinet - A day in the world

C’est suite à un reportage sur les tatouages des femmes berbères diffusé sur Arte l’année dernière que Marie a décidé de visiter la région montagneuse de Dahar, riche en patrimoine berbère et dont les habitants ont su garder l’authenticité de cette culture et son mode de vie unique.

Mais pour Marie, le plus grand plaisir dans ce voyage était quand elle a rencontré Hafssia Bouali, la mère de Monji Bouras, et qui avait figuré dans le reportage d’Arte.

Cette femme si attachée à sa culture ne l’a visiblement pas laissée indifférente.

crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

 

Les tatouages faisant partie intégrante des traditions berbères, Marie s’est même fait faire un tatouage au pied. (La photo a été prise en Colombie)

crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

 

Elle a également été invitée chez Jazia, sa soeur Berka, sa tante et sa cousine Kaoutar, avec lesquelles elle a partagé de bons moments, décrivant la simplicité, la beauté et “l’intimité” de leur cuisine.

Si tu décides d’aller découvrir cette région du monde, promets moi que tu passeras chez Jazia et Berka.Marie Frayssinet

 

Elle a ainsi décrit les plats qu’on lui avait concocté, comme la Mloukhiya, le Borghol, les cornes de gazelle, ou encore le pain Tabouna (cuit traditionnellement au feu de bois).

 crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

 

Marie a également invité ses lecteurs à visiter les chambres d’hôtes des soeurs Jazia et Berka, dans la région de Ras El Oued.

Et celle-ci… qu’est ce qu’elle était belle. On se serait cru dans une maison de poupées.Marie Frayssinet parlant de la cuisine de Jazia et Berka.

Marie raconte comment l’oncle de Jazia et Berka fabrique des plateaux à thé en bois, qu’il lui en avait offert un, et qu’elle l’expose dans son salon, lui rappelant les belles rencontres qu’elle a fait à Dahar.

Pas un jour sans que je pense à elles et à leur courage. Ces rencontres resteront gravées dans ma mémoireMarie Frayssinet

crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

 

Elle s’est également intéressée aux créations de deux femmes de la région de Bir Thalathine, qui créent des pochettes en laine, et des trousses en cuir, en plus de tapis traditionnels tissés par les femmes de la région, soutenues par un programme de développement leur permettant d’entreprendre des activités professionnelles, et qui projetteraient même de vendre leurs créations en ligne.

crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

 

L’association ARCS Tunisie soutient les femmes berbères de la région en leur assurant formation et projets, en vue de leur permettre une autonomie financière.

Les moyens fournis à ces femmes souvent avec des enfants à charge, vont de la formation, jusqu’à la commercialisation, en passant par la mise à disposition du matériel nécessaire.

Ainsi, une marque du nom de “Tataoui” sera lancée dans le cadre de ce programme.

C’est fabuleux de voir l’investissement de cette femme, déterminée et passionnée. Très émouvant d’avoir partagé ça avec elles. C’est vraiment l’esprit que je voulais pour ce voyage…Marie Frayssinet

Marie a clairement été émerveillée par cette expérience, et a exprimé sur son blog son souhait d’avoir donné envie à ses lecteurs d’aller à la rencontre de ces femmes et hommes qui perpétuent les traditions ancestrales malgré l’évolution rapide et la modernisation du monde.

 crédit photo: Marie Frayssinet - A day in the world

 

Elle a ainsi terminé en remerciant la Tunisie en dialecte tunisien, en fournissant quelques astuces et bon plans pour se déplacer facilement entre les régions du sud tunisien.

Choukran Tunisie ♥Marie Frayssinet

Vous pouvez retrouver le blog de Marie Ici

Vous pouvez retrouver ici le reportage d’Arte

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.