TUNISIE
23/05/2018 15h:49 CET

Cette fresque se trouve bel et bien au centre-ville de Tunis. Découvrez son histoire

Quand la “rage et la tendresse des femmes” se reflètent dans l’originalité d’une image.

Lost in Tunis

Quand la “rage et la tendresse des femmes” se reflètent dans l’originalité d’une image, elle prend la forme de cette fresque récemment peinte sur un mur de la rue Garibaldi au centre-ville de Tunis.

L’initiative émane de l’association féministe tunisienne CHOUF et du collectif d’artistes indien ”Fearless Collective”. En partenariat avec l’Association internationale pour les droits des femmes dans le développement (AWID) et la fondation allemande Heinrich-Böll-Stiftung, ils ont organisé un workshop de storytelling portant sur le thème “Rage et tendresse des femmes”. 
Ce workshop a donné suite à cette création murale collective en plein Tunis. 

Cette oeuvre a été réalisée aussi grâce aux soutiens de la salle le 4ème Art et du Théâtre national tunisien qui ont offert leur mur, leur échafaudage et leur aide technique ainsi que l’association l’Art Rue qui a offert leur espace pour le workshop de storytelling, a souligné Chouf. 

Voici un texte des initiateurs du projet qui met en lumière la signification de cette oeuvre:  

“Le feu illumine et détruit, déclenche des révolutions, détruit des forêts, prépare nos repas, éclaire notre obscurité, est né des galaxies.
Lorsqu’on trouve un feu enfoui dans nos corps, dans nos ventres, qui se propage dans nos veines, on y trouve de l’or fondu à l’intérieur d’un volcan.
En tant que femmes, on nous dit souvent qu’on ne doit pas garder ce feu, qu’il ne vient pas de nous, qu’on doit le laisser partir.
Lorsqu’on refuse, on nous colle les stéréotypes de féministes en colère, de femmes vipères, de “salopes” folles, ce qui dénigre nos vécus, et en fait taire plusieurs, les condamnant à la soumission.
Notre rage est justifiée, sans être permanente.
La rage des femmes est une force puissante, prête à renverser les ordres sociaux qui ne servent pas la prospérité collective de l’humanité, avec l’explosion et la force transformatrice d’une supernova.
Comme le disait Ursula Le Guin: “Nous sommes des volcans. Quand nous les femmes offrons notre expérience comme notre vérité, comme la vérité humaine, toutes les cartes changent. Il y a des nouvelles montagnes”.
Notre rage est souvent pourvue de tendresse et d’amour: Une réaction émanant d’une sensibilité aux injustices que nous vivons et un désir intrinsèque de vérité.
Quelle est la douce source de ta rage? Comment l’utilises-tu? Où va-t-elle?
Où reste-t-elle dans nos corps? A quel moment la rage ne nous sert plus?
A quel moment lui permet-on de devenir tendresse?

À noter que The Fearless Collective a été créé en réponse au viol collectif de Delhi en 2012 à l’encontre d’une femme de 23 ans, qui a déclenché une levée de boucliers en Inde. Il est composé de plus de 400 artistes en Inde. Le collectif s’est déplacé dans plusieurs pays comme le  Népal, le Pakistan, le Liban, en Afrique du Sud, les États-Unis, etc. 

Lost In Tunis

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.