MAROC
19/03/2018 13h:14 CET

Cette enseignante a appris les bases de 35 langues pour parler avec ses élèves (et elle a été récompensée)

Dans son école en banlieue de Londres, Andria Zafirakou révolutionne les choses à sa manière.

Global Teacher Prize
Andria Zafirakou reçoit le prix du meilleur enseignant de l'année des mains du cheikh Mohammed bin Rachid Al-Maktoum.

ÉDUCATION - Dans son école du district de Brent, l’un des endroits les plus diversifiés ethniquement et les plus défavorisés du Royaume-Uni, Andria Zafirakou révolutionne les choses à sa manière.

Cette enseignante britannique à l’Alperton Community College, au nord-ouest de Londres, a appris les bases de près de 35 langues parlées par ses élèves afin de mieux communiquer avec eux et leurs familles.

L’établissement se trouve dans l’un des quartiers les plus “chauds” de la banlieue de Londres, où sévissent de nombreux gangs qui recrutent parfois les élèves à la sortie de l’école. 

Dimanche 18 mars, elle a remporté le prix de “meilleure enseignante du monde”, le Global Teacher Prize, remis à Dubaï par le cheikh Mohammed bin Rachid Al-Maktoum, souverain de l’émirat.

“Nous devons protéger nos élèves à tout prix”

Professeur d’art et de textile, Andria Zafirakou estime que ces deux domaines “aident les étudiants à débloquer toutes leurs barrières linguistiques”, indique-t-elle sur le site du Global Teacher Prize.

Pour elle, l’art transcende le langage. Il permet aussi de développer les compétences des élèves, améliorer leur confiance et les aide à réaliser des choses. Pour cela, elle a convié, dans l’école, un artiste en résidence, qui aide les étudiants sur le plan technique, mais leur offre aussi un débouché face aux difficultés qu’ils rencontrent dans leur environnement social et familial.

En dehors de l’école, Andria Zafirakou travaille avec la police pour assurer la sécurité des élèves et éviter qu’ils n’aient des contacts avec les recruteurs de gangs locaux. “On ne peut pas laisser cela se passer aux portes de l’école”, explique-t-elle. “Nous devons protéger nos élèves à tout prix”.

Elle a également mis en place un club de boxe pour que les élèves apprennent à se protéger et bénéficient d’un endroit sûr où se défouler, et aménagé le planning sportif de l’école pour laisser des plages horaires réservées aux filles dans cette zone urbaine très conservatrice. Une équipe féminine de cricket a ainsi vu le jour dans l’école.

L’Alperton Community College fait désormais partie des 5% d’établissements en Angleterre et au Pays de Galles considérés comme les meilleurs en terme d’amélioration du rendement des élèves. C’est aussi l’une des rares écoles britanniques à avoir remporté le prix du développement professionnel de l’Institute of Education.

C’est la quatrième année que la Fondation Varkey, organisme philanthropique non lucratif basé à Dubaï et qui oeuvre en faveur de l’éducation, organise le concours Global Teacher Prize. Pour toucher le prix d’un million de dollars, financé par tranches, le gagnant doit rester enseignant pendant au moins cinq ans. Le prix récompense un enseignant “à la fois innovant et attentif, et dont l’influence a été une source d’inspiration pour ses étudiants et son milieu”.