LES BLOGS
21/03/2018 17h:42 CET | Actualisé 21/03/2018 17h:42 CET

Cette belle fête à l’ambassade de Tunisie à Paris

Je voudrais être vos yeux pour que vous voyiez la douceur du moment

À l’occasion de la Fête Nationale Tunisienne, l’Ambassadeur de Tunisie en France, Abdelaziz Rasaa nous a prié de lui faire l’honneur d’assister à la réception qui a été organisée mardi 20 mars 2018, en l’ambassade de Tunisie, rue Barbet de Jouy, à Paris.

À l’intérieur de l’ambassade, se pressaient les innombrables amis de la Tunisie et ils sont nombreux. Je manquerai à mes devoirs si je citais tel ou un tel en omettant quelqu’un. Je puis seulement révéler que des officiels, des militaires, des représentants de la société civile, d’institutions ou des cultes, tous et toutes se retrouvaient en cette belle soirée.

Comment dire? S’il avait été possible de sonder les uns et les autres, je n’aurai entendu que des louanges pour parler de la Tunisie.   

Mes chers amis de Tunisie,

Je voudrais être vos yeux pour que vous voyiez la douceur du moment. Ceux et celles qui ont assisté à cette cérémonie respectent la Tunisie, sa culture et son peuple. Ils ont pour la Tunisie de l’estime, l’estime que l’on doit à des amis, lorsqu’on les aime.

À mes amis qui me lisent, je voudrais que vous sachiez qu’en cette rue Barbet de Jouy, ce mardi soir, je sentais comme l’odeur du jasmin, je me voyais comme arpentant les rues de Tunis ou de Djerba, l’enchanteresse, marchant à vos côtés. Sachez que le fils d’une juive tunisienne que je suis, a pour la Tunisie une immense amitié et quelquefois lorsque mon cœur bat, il bat à vos côtés.

Je discutais avec une convive, je lui disais l’estime et le respect qu’inspirent votre culture, votre pays et son peuple. Je rapportais que durant toute mon enfance, j’avais entendu parler de ce beau pays, que je n’avais pourtant jamais vu alors. Et que, lorsque je retourne en Tunisie, j’éprouve une grande joie. Un moment de tendresse, comme si ma mère était à mes côtés encore, pour me dire son beau pays: تونس بلدي

Il y a là peut être une image d’Épinal, car en Tunisie les difficultés sont réelles. La vie est ou peut y être difficile.

Néanmoins je crois qu’il est important de vous dire que, comme d’autres, beaucoup d’autres, nous respectons votre pays: cette Tunisie qui porte en elle les couleurs de la tolérance et un message qui doit être de paix. Si la Tunisie a un message à délivrer au monde, ce serait celui du respect des minorités (juives et chrétiennes), du respect des identités, du respect des cultures, du respect de chacune de nos religions. Un message de paix, dans un environnement compliqué et hostile. Ce pourrait être cela, la Tunisie. Là, où l’on se presse pour faire la guerre, il y aurait de ce côté de la méditerranée un pays qui tendrait le rameau d’olivier.

Ce soir en votre ambassade en ce froid hivernal alors que le printemps s’annonce, vos amis se pressaient. Car la Tunisie est leur sœur et lorsque d’une rive à l’autre de la Méditerranée, nous tendons les branches de l’olivier, nous ne pouvons que nous aimer.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.