MAROC
06/11/2018 12h:30 CET

Cet ourson nous offre une belle leçon de persévérance... et de respect du monde animal

Pile, une séquence émotion. Face, une séquence problématique.

VIRALHOG VIA YOUTUBE

ANIMAUX - Il arrive parfois qu’une nouvelle vidéo virale d’animaux questionne le prisme manichéen de “mignonnerie” par lequel on les aborde...

Mise en ligne il y a quelques mois par ViralHog, mais repartagée ce samedi par Ziya Tong (animatrice canadienne de “Discovery Channel”), la dernière vidéo à émouvoir la toile capture un rare moment de bravoure, montrant un ourson en pleine ascension d’un flanc de montagne enneigé dans les contrées sibériennes.

En grande difficulté, l’animal glisse toujours plus bas, mais reprend inlassablement son escalade, déterminé à rejoindre sa mère postée au sommet. Au bout de quelques minutes d’efforts et de suspense, il parvient finalement à son but, permettant à la petite famille de reprendre sa route.

“Nous pourrions tous tirer une leçon de ce bébé ours: relève la tête et n’abandonne pas”

Visionnée 15 millions de fois, la séquence se révèle être à ses dépends l’illustration de la citation - très populaire dans les milieux sportifs ou entrepreneuriaux - “Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better.” (“Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe. Essaie encore. Echoue encore. Echoue mieux.”)empruntée à Samuel Beckett. Bardée du célèbre hashtag #MondayMotivation, la vidéo est depuis abondamment relayée sur Twitter où le courage du petit ours force l’admiration... mais aussi les questionnements.

Quand la curiosité de l’Homme met l’animal en danger

Car si la vidéo a définitivement ému les internautes - et a rapidement inspiré les détournements - les coulisses de la séquence ont quant à elles attisé le scepticisme. Plusieurs personnes ont en effet justement souligné que les deux ours seraient en réalité en train d’essayer d’échapper au drone, effrayés par son bruit.

De ce changement de perspective, on retient surtout l’irresponsabilité de l’être humain derrière l’appareil qui, déterminé à capturer le moment du sauvetage de l’ourson, le met paradoxalement en danger. En approchant le drone trop près de l’animal, il oblige l’ourse à essayer d’éloigner l’appareil d’un coup de patte. Un geste brusque et déstabilisant pour son petit, qui rechute beaucoup plus bas et doit alors recommencer son ascension au risque d’épuisement.

La séquence émotion se révélerait ainsi un nouvel exemple d’intrusion de l’Homme dans la vie sauvage, qui si son intention originelle est louable, finit par perturber la tranquillité de la faune. Une nouvelle information qui a d’ailleurs obligé Ziya Tong à revoir son tweet depuis:

“Merci pour le partage. Pour ceux d’entre vous qui aiment l’ourson, s’il vous plaît, gardez à l’esprit qu’il s’agit également d’un exemple d’utilisation inappropriée d’un drone.”

La leçon de persévérance de l’animal se double ainsi d’un rappel utile pour l’homme: savoir se tenir à distance respectable d’un monde qui n’est pas le sien.

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.