TUNISIE
08/04/2019 20h:10 CET

Ces startups tunisiennes qui œuvrent à façonner l'avenir de la révolution industrielle 4.0 dans le monde arabe

Parmi les 100 startups arabes sélectionnées par le Forum économique mondial et le Conseil de développement économique de Bahreïn (EDB), six sont tunisiennes.

Caiaimage/Robert Daly via Getty Images

Elles sont six jeunes startups tunisiennes à figurer dans le top 100 des startups arabes qui oeuvrent pour façonner l’avenir de la quatrième révolution industrielle selon le Forum économique mondial et le Conseil de développement économique de Bahreïn (EDB).

 Il s’agit de : 

 Biofire

capture d'écran

 

Dabchy 

 

capture d'écran

Epilert

capture d'écran

Evocraft

capture d'écran

Grabingo

Capture d'écran

 Wattnow

 

Startup Tunisie/ capture d'écran

Plus de 400 candidats représentant 17 pays et différents secteurs ont été passé au crible pour sélectionner “la crème de la crème” des startups innovantes de la région. Les 100 startups arabes ont été dévoilées au Forum économique mondial sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, qui s’est tenu en Jordanie les 6 et 7 avril.

“Le monde arabe aura besoin de son secteur privé pour lutter contre le chômage des jeunes, la pénurie actuelle de compétences pour la quatrième révolution industrielle et l’inclusion des femmes dans la population active” précise Mirek Dusek, Directeur adjoint du Centre pour les affaires géopolitiques et régionales, membre du Comité exécutif du Forum économique mondial. 

Et d’ajouter : “Les nouvelles entreprises et les entrepreneurs qui les construisent sont la clé d’un dialogue stratégique public-privé sur ces questions et la création de nouvelles opportunités correspondantes dans la société”.

Selon le dernier rapport du Forum économique mondial, les startups les plus prometteuses du monde arabe sont principalement basées aux EAU. 

“Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les entrepreneurs conçoivent des moyens novateurs de relever les défis sociétaux de la quatrième révolution industrielle grâce à la technologie” souligne de son côté Khalid Al Rumaihi, 
directeur général du Conseil de développement économique de Bahreïn (EDB).

Selon lui, les investisseurs, les chefs d’entreprise et les décideurs doivent encourager, reconnaître et soutenir ces entrepreneurs afin de développer la technologie et construire un avenir plus prometteur dans la région.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.