TUNISIE
19/06/2019 10h:14 CET

"Ces amendements auront des répercussions sur le travail de l'ISIE" estime son président

L'ISIE s'était déjà proclamé contre tout changement de la loi électorale à quelques mois des élections...

FETHI BELAID via Getty Images

Le président de l’Instance Supérieure Indépendante des Élections (ISIE), Nabil Baffoun, a affirmé, mardi, que l’adoption par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) d’amendements relatifs à la loi électorale aura des “répercussions sur le travail de l’ISIE”.

Ces répercussions se traduiront par la modification des déclarations de candidature pour la présidentielle et les législatives ainsi que de nouvelles formations, qui devront être octroyées aux membres de l’ISIE conformément aux nouvelles dispositions de ces amendements.

“On ne peut pas nier que la célérité de l’adoption de ces amendements a surpris l’Instance et cela aura des conséquences au niveau des préparatifs” a-t-il également indiqué ajoutant que ces amendements ne seront pris en compte que lorsqu’ils seront promulgué par le président de la République au Journal officiel.

“En attendant sa promulgation, nous nous préparerons” a-t-il encore déclaré.

Le président de l’ISIE, Nabil Baffoun a rappelé la position initiale de l’Instance face à ces amendements, jugeant “déraisonnable” leur adoption à quelques mois des élections.

Cette position avait déjà été exprimée à plusieurs reprises par les membres de l’Instance.

“Les standards internationaux sont clairs sur le fait qu’il ne faut pas toucher à la loi électorale au cours d’une année électorale” avait affirmé Farouk Bouasker, membre de l’ISIE, en mai dernier, jugeant “déraisonnable tout amendement la loi électorale”.

Mardi, l’Assemblée des représentants du peuple a adopté plusieurs amendements à la loi électorale. Parmi les principaux points adoptés figurent la baisse du seuil électoral de 5 à 3%, la suppression de l’exclusion des ex-RCD de la direction des bureaux de vote, le refus des candidatures et annulation des résultats des candidats ou des listes ayant exercé une activité interdite aux partis politiques durant l’année précédant le scrutin ainsi que l’exclusion de tout candidat ayant un discours en contradiction avec les règles de la démocratie et les principes de la constitution.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.