MAROC
05/09/2018 18h:30 CET | Actualisé 01/11/2018 17h:52 CET

Centrale Danone: la reconquête des Marocains passera par une baisse du prix

Centrale Danone a annoncé ce mercredi 5 septembre 2018 une baisse des prix de 0,30 DH de son produit phare, le demi litre de lait frais pasteurisé, ainsi que l’introduction d’un nouveau produit a 2,50 DH

DR
Au centre, Emmanuel Faber, PDG de Danone, avec à sa gauche Didier Lamblin, PDG de Centrale Danone Maroc, ce mercredi 5 septembre à Casablanca. 

ÉCONOMIE - Cela fait des mois que les spots radios de Centrale Danone tournent en boucle sur les ondes hertziennes, s’accaparant parfois les meilleures tranches horaires afin de vanter les retombés des consultations publiques menées par la filiale du groupe français. Une opération “com’ de crise” de grande envergure qui aurait permis à l’entreprise de rencontrer près de 100.000 Marocains, selon Emmanuel Faber. “Il faut avouer que nous n’avions jamais fait cet exercice de communication, dans tous les autres pays où nous sommes présents. Le Maroc a été un laboratoire d’innovation sociale pour notre marque”, assure Emmanuel Faber, PDG de Danone.

Après un passage éclair à Casablanca fin juin dernier, Faber est revenu ce mercredi 5 septembre dans la capitale économique, afin d’annoncer le résultat des consultations mais aussi les mesures prises par le groupe afin de stopper l’hémorragie causée par la campagne de boycott. “Les volumes de vente sont en baisse de 40% depuis le 10e jour de la campagne de boycott”, confie le top management de l’entreprise. Afin d’y pallier, Centrale Danone assure vouloir tester un nouveau modèle économique pour le lait frais pasteurisé Centrale “afin de le rendre accessible au plus grand nombre, en le vendant à prix coûtant pour Centrale Danone, qui s’engage à renoncer à sa marge”.

“Le lait frais pasteurisé Centrale va retrouver dès le 7 septembre son prix d’il y a 10 ans, soit 3,20 DH la brique de 470ml. Il s’agira du même produit qu’aujourd’hui: un lait frais pasteurisé entier à emballage carton”, assure le patron du groupe français.

Un lancement stratégique

Un nouveau produit, accessible au prix de 2,5 DH les 470 ml, est aussi attendu pour fin septembre. “Il s’agira d’une nouvelle référence de lait frais pasteurisé demi-écrémé inédite sur le marché marocain. Le lait demi-écrémé est très populaire dans des pays européens comme la France car il présente les mêmes apports en minéraux (calcium notamment), protéines et vitamine B que le lait entier tout en étant moins riche en lipides. Cette référence sera vendue en sachet. L’utilisation d’un nouvel emballage permettant un effort sur le prix a été une des propositions les plus choisies par les internautes”, étaye Emmanuel Faber.

Toutefois, le PDG a insisté sur le fait que le bouleversement du modèle économique, qui rendrait l’opération de baisse des prix durable, n’est viable que si les volumes de ventes reviennent à une cadence ‘pré-boycott’. Entre temps, afin d’assurer un bon équilibre financier, Centrale Danone travaillera désormais de manière ‘différente’, notamment en supprimant toutes les dépenses marketing sur le lait frais pasteurisé et en initiant des “plans d’optimisation des dépenses”. Le groupe fera désormais l’impasse sur l’embauche d’intérimaire par exemple, confie une source autorisée au HuffPost Maroc. “Nous analyserons la viabilité de ce nouveau modèle économique et continuerons de nous adapter au mieux, avec notre organisation, en fonction du niveau de la reprise des ventes”, assure le patron du groupe.

Également présent, Didier Lamblin, PDG de Centrale Danone Maroc, a pour sa part réitéré l’engagement du groupe en matière de transparence. “Nous continuerons à dialoguer, à sillonner le Maroc, à rencontrer les acteurs de la filière. Nous allons généraliser les visites sur nos sites pour le grand public dès octobre afin qu’il puisse se rendre compte du travail effectué”.

Didier Lamblin a également annoncé que tous les 6 mois, l’entreprise publiera la grille des prix de la collecte quelle que soit la saison ainsi que le prix d’achat auprès de l’éleveur en fonction de la haute ou basse lactation. Centrale Danone s’engage également à publier sur sa page Facebook les audits de processus, de qualité, de sécurité alimentaire, des produits, des sites… La filiale du groupe français se laisse jusqu’à la fin de l’année pour mesurer l’impact des mesures annoncés ce 5 septembre et mesurer l’efficacité de sa communication. “Si rien ne change et que la tendance baissière continue, nous aviserons de la stratégie à adopter”, conclut Emmanuel Faber, sans plus de précisions sur le sort des éleveurs, salariés et intermédiaires en cas d’échec.