TUNISIE
30/11/2018 10h:50 CET | Actualisé 30/11/2018 10h:51 CET

Céline Dion accusée de satanisme par un prêtre

Sa marque de vêtements non-genrés pour les enfants a provoqué l'indignation d'un prêtre américain.

Capture d'écran Youtube
Dans ce clip promotionnel de sa marque, Céline Dion doit changer les vêtements de couleur bleue pour les garçons et rose pour les filles, en les remplaçant par les habits unisexes et gris de sa marque CELINUNUNU.

RELIGION - “Relax! Relax! Je suis Céline Dion!”, dit la star canadienne aux policiers qui veulent la mettre sous les verrous. Son larcin? Avoir troqué les habits roses et bleus des bébés d’une maternité avec les habits non-genrés de sa nouvelle marque de prêt-à-porter pour enfants. Heureusement, c’est une vidéo promotionnelle de sa marque éphémère CELINUNUNU. En revanche, ce qui est vrai, ce sont les accusations de “satanisme” dont Céline Dion fait l’objet.

Lancée le 13 novembre dernier, CELINUNUNU est un partenariat avec NUNUNU qu’a réalisé Céline Dion, et propose des vêtements alternatifs pour bébés et enfants. Le design se veut futuriste, simple et minimaliste, avec des couleurs noir/gris/blanc. La marque revendique l’aspect unisexe et non-genré:CELINUNUNU libère les enfants des rôles traditionnels de garçon/fille et permet aux jeunes de grandir sur les valeurs d’égalité et de liberté”, indique le site web.

“C’est incontestablement satanique”

Comme on pouvait s’y attendre, ce concept a fortement déplu à certains conservateurs. C’est le magazine catholique National Catholic Register qui, dans un article racontant le lancement de la marque de Céline Dion, demande l’avis du prêtre John Essef. Il se trouve que ce prêtre, qui a fait de l’exorcisme sa discipline de prédilection, a interprété les créations de cette marque unisexe à sa manière et n’a pas pesé ses mots.

“Je suis convaincu que cette affaire de ‘genre’ a un caractère démoniaque” a déclaré Monseigneur John Esseff, qui vient de Pennsylvanie aux États-Unis. Il y voit une conspiration: “C’est incontestablement satanique. Il y a un esprit derrière cela, supérieur et organisé.”

Ce prêtre réfute catégoriquement de se pencher sur les questions de genre: “Je ne sais même pas combien de genres il est censé y avoir maintenant, mais il n’y en a que deux, et c’est Dieu qui les a créés. Le diable s’attaque aux enfants en confondant le genre. Quand un enfant est né, quelles sont les premières choses que nous disons de cet enfant? C’est un garçon, ou une fille. C’est la chose la plus naturelle au monde à dire.”

Il conclut en disant: “Le diable est un menteur et d’énormes mensonges sont racontés”, avant d’ajouter: “Ceci est fait pour l’argent, et il y a une discorde qui provient des marques du diable”. Pour se faire pardonner, combien de fois Céline Dion devra-t-elle réciter Ma Prière Païenne?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.