TUNISIE
12/06/2019 13h:56 CET

Ce télescope ballon révolutionnaire pourrait devenir réalité... grâce à un pudding

Une histoire de pudding au chocolat et de coup de téléphone à maman.

ESPACE - Et si l’avenir des télescopes spatiaux était fait de ballons géants? Chris Walker pourrait bientôt révolutionner la forme des télescopes que la Nasa envoie dans l’espace. Et ce grâce à un principe que le professeur d’astronomie à l’Université d’Arizona a découvert par hasard il y a plus de 30 ans. 

Alors qu’il confectionnait un pudding au chocolat, il dut passer un appel à sa mère. Il enferme alors la préparation en cours dans du plastique et la pose sur le sol. Une fois le coup de fil terminé, il retourne récupérer sa mixture et découvre qu’elle reflète sur le mur l’ampoule située de l’autre côté. Un phénomène dû au refroidissement de l’air à l’intérieur du plastique. Il peut donc recueillir des ondes, dans ce cas visibles à l’œil nu. 

Chris Walker
Le Terahertz Space Telescope dans la stratosphère. 

50 télescopes gonflables pour le prix d’un télescope traditionnel

Il décide alors de créer un radio télescope, le Terahertz Space Telescope, qui sert à capter les ondes radios émises par les astres. Chris Walker va reproduire ce qu’il a fait avec le pudding pour collecter facilement les ondes et les transmettre au détecteur, qui sera directement intégré dans le ballon.  

Les télescopes sphériques gonflables ont de nombreux avantages par rapport aux télescopes spatiaux actuels. Ils sont plus faciles à manier: normalement il faut déplacer tout l’appareil pour pointer un endroit en particulier, ce qui n’est pas une mince affaire. Avec ce format de ballon, il suffit de déplacer l’antenne située à l’intérieur.

Le prix de production et de lancement est également très avantageux. Si le Terahertz Space Telescope venait à être envoyé dans l’espace, cela coûterait 200 millions de dollars. Une jolie somme qui n’est rien comparée aux 10 milliards de dollars de frais du James Webb Space Telescope, qui devrait être lancé en 2021. 

Chris Walker
Tout le système d'analyse serait intégré dans le ballon. 

Très peu chargé en gaz, soit d’azote soit du néon, la question de sa fragilité est un vrai problème. Son inventeur assure que s’il venait à percuter un débris, à cause de la faible concentration de gaz, le ballon mettrait des années pour complètement se dégonfler et être hors service. 

Ce genre de télescope est utile à la recherche d’eau dans notre système solaire ou ailleurs dans la galaxie. Avec une technologie similaire, des ballons pourraient servir à propager la 5G sur notre planète. 

Chris Walker a déjà reçu une bourse de la Nasa pour développer son ballon de 25 mètres de diamètre. Une aide précieuse quand on sait que dans ce domaine, la recherche de financements est parfois plus compliquée que la recherche technologique en elle-même. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.