TUNISIE
10/04/2018 17h:55 CET

Ce reportage de France 2 qui remet au goût du jour la Tunisie comme destination touristique privilégiée pour les Français

“Je me sens plus en sécurité ici qu’à Paris, après ce qu’on a vécu ces deux dernières années.”

 

“Faut-il retourner sous le ‘soleil bon marché’ de la Tunisie?”, une question à laquelle un reportage de France 2, dans son émission “Tout compte fait” diffusé samedi, a essayé de répondre, en accompagnant quelques familles de touristes français venues séjourner en Tunisie.

Le reportage met l’accent sur les offres intéressantes que pourraient dénicher les touristes français, avec des prix qui ne dépassent généralement pas la barre des 300€ la semaine par personne, dans un hôtel club, tout compris. La perte de 30% de la valeur du dinar tunisien aura également été bénéfique pour les touristes selon France 2, qui bénéficient des mêmes services à de meilleurs prix.

L’équipe de France 2 s’est alors installée dans un hôtel de Djerba, là où elle a suivi de près tous les services proposés par l’hôtel, afin de voir si la crise touristique qui a frappé la Tunisie en 2015, a impacté ou non la qualité des services offerts.

Quelques négligences ici et là

La chaîne a également accompagné une équipe d’inspection dans un hôtel de Djerba, là ou plusieurs anomalies avaient été relevées, et le directeur de l’hôtel prié de les régler dans un délai de deux semaines.

Les sanctions peuvent aller de l’avertissement jusqu’à la fermeture de l’hôtel, comme l’indique le reportage. Depuis le début de l’année, les équipes d’inspections ont ainsi fermé deux hôtels et deux restaurants à Djerba.

Plusieurs hôtels à Djerba ont du mal à garder un bon état, contrairement aux photos qu’ils postent sur internet. Entre chambres en mauvais état et terrasses mal entretenues, les touristes n’hésitent pas à montrer leur mécontentement, comme le cas de Michael, venu séjourner avec sa femme et sa fille dans un hôtel 3 étoiles à Djerba, pour 1400€ la semaine, tout inclus.

Mais malgré ces petits tracas, Michael et sa femme Vanessa se montrent compréhensifs face à la situation difficile que vivent les hôtels tunisiens.

“Je pense que lorsqu’on n’a plus de moyens, et que l’hôtel n’affiche pas complet, c’est compliqué d’assurer la même qualité. Je pense qu’ils donnent du mieux qu’ils peuvent. Moi j’encourage les gens à visiter ce pays et l’aider, car c’est important” déclare Vanessa.

La commissaire régionale de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), Amel Hachani, ne s’est quant à elle pas montrée aussi indulgente. Interviewée par France 2, elle a estimé que proposer un service médiocre et des chambres en mauvais état sous prétexte de manque de moyens, n’est pas une excuse valable, et qu’il vaudrait mieux fermer l’hôtel, qualifiant d’irresponsable le directeur de l’hôtel en question.

“C’est irresponsable d’accueillir des gens et de gagner de l’argent, avec une prestation de cette qualité” a-t-elle déclaré.

Une meilleure sécurité

Sur la question de la sécurité, le reportage montre que dans tous les hôtels où l’équipe de France 2 s’était rendue, un dispositif de surveillance complet est installé, avec une salle centralisant toutes les vues des caméras.

France 2 estime cependant que la Tunisie “fait encore peur”, et que rassurer est “primordial pour faire revenir les touristes”.

Ainsi, quelques hôtels ont pris à leurs frais l’initiative de poster des vigiles et des maîtres-chiens sur les plages, afin de rassurer davantage les touristes.

“Je me sens plus en sécurité ici qu’à Paris, après ce qu’on a vécu ces deux dernières années” a lancé Sylvie, une Française qui vient chaque année passer des semaines à Djerba en compagnie de son mari.

Le marché français qui a commencé à reprendre sa place parmi les premiers marchés des entrées en Tunisie, a connu une hausse de 47% au cours des 11 premiers mois de 2017 avec 535 mille touristes.

La Tunisie avait alors figuré dans le top 5 des destinations les plus prisées par les Français pour le mois décembre 2017, selon la fédération des agences de voyage française “Entreprises du voyage”.

Ainsi, elle s’est classée 4e meilleure destination moyen courrier devançant le Maroc, le Portugal et le Royaume-Uni pour les réservations des Français.

En 2017, 6,4 millions de touristes ont visité la Tunisie, enregistrant une évolution de 23% par rapport à la saison dernière et des recettes de 2,5 milliards de dinars (une hausse de 3%).

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.