TUNISIE
14/03/2019 16h:07 CET

Ce qu'il faut retenir des chiffres de la fonction publique présentés par la présidente de l’Instance générale de la fonction publique

Fadhila Dridi a déploré la politique de recrutement mise en place depuis 2011.

Huffpost MG

673.000, c’est le nombre total de fonctionnaires en Tunisie dont 36.000 agents travaillent dans les collectivités locales. Ce sont les chiffres avancés par la présidente de l’Instance générale de la fonction publique, Fadhila Dridi, mercredi, sur les ondes de Mosaïque Fm. 

Les hommes constituent environ la moitié du chiffre global, soit 63% contre 37% de femmes. La répartition des fonctionnaires est également déséquilibrée puisque la plupart d’entre eux se concentre dans les grandes villes au détriment des délégations et des mairies. Cette politique n’appuie pas la stratégie d’autonomisation et de décentralisation en faveur des collectivités locales, a souligné Fadhila Dridi.

50 mille fonctionnaires recrutés chaque année depuis 2011

Les augmentations salariales dans la fonction publique ont gonflé davantage la masse salariale, qui est estimé à 15.7% du PIB, en 2018, soit une augmentation de 14.5%. par rapport à l’année 2017.

Dans ce cadre, la présidente de l’Instance générale de la fonction publique a souligné la volonté du gouvernement de baisser ce chiffre pour atteindre 12.5% du PIB d’ici 2020.

Pour y parvenir, une stratégie a été mise en place pour limiter le recrutement dans le secteur public ainsi que le remplacement des départs à la retraite.

Ainsi, le nombre de recrutements n’a pas dépassé 4 mille agents en 2017. Les remplacements des départs à la retraite étaient d’environ 25% dans les secteurs vitaux de la santé, de l’éducation et de la sécurité. 6 mille fonctionnaires ont pu bénéficier d’une retraite anticipée.

Quant au programme de départ volontaire, 2 mille fonctionnaires seulement l’ont accepté. Les plus réticents se trouvent dans les secteurs de la magistrature, des ingénieurs et des techniciens, a noté Fadhila Dridi. 

Fadhila Dridi a déploré la politique de recrutement mise en place depuis 2011.

Selon elle, le nombre de fonctionnaires en 2010 était de 450.000 . Depuis 2011, ce chiffre n’a cessé de grimper avec 50 mille agents recrutés chaque année (contre 10 mille agents avant 2011). Ces recrutements n’ont pas concerné des secteurs vitaux comme l’éducation ou la santé, et ont touché des personnes comme ceux qui ont bénéficié de l’amnistie générale, les agents de nettoyage ou encore les contractuels.