TUNISIE
29/05/2018 22h:33 CET | Actualisé 29/05/2018 23h:24 CET

Ce que vous devez retenir du discours du chef du Gouvernement, Youssef Chahed

"Les dirigeants de Nidaa Tounes, et à leur tête Hafedh Caid Essebsi, ont détruit le parti. Cela est même devenu une menace pour les institutions publiques"

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, s’est adressé aux Tunisiens ce soir le 29 mai 2018, revenant sur la situation politique du pays ainsi que sur les incertitudes relatives à son départ, après la suspension des discussions du Document de Carthage 2.

Pendant ces dernières semaines, alors que tout le monde spécule sur le départ ou non du chef du gouvernement, celui-ci a préféré adopter le silence, jusqu’à la suspension des réunions du document de carthage 2

“J’ai préféré ne pas intervenir, mais lorsque les discussions du Document de Carthage 2 ont été suspendues, j’ai décidé de parler et de m’adresser aux Tunisiens” explique Youssef Chahed

Le chef du gouvernement estime que les tiraillements internes de Nidaa Tounes sont arrivés à toucher les institutions gouvernementales et la bonne marche de l’Etat.

Les dirigeants de Nidaa Tounes, et à leur tête Hafedh Caid Essebsi, ont détruit le parti. Cela est même devenu une menace pour les institutions publiques Youssef Chahed

 

“Nidaa Tounes ne ressemble plus au parti auquel j’avais adhéré. Ses dirigeants, et à leur tête Hafedh caid essebsi l’ont détruit et ont poussé plusieurs compétences à quitter le parti, qui n’a cessé d’enchaîner les défaites aux élections, aussi bien les législatives partielles de l’Allemagne, que les élections municipales”. a-t-il déclaré, ajoutant que “les structures du parti se sont toutes effritées, et qu’il est grand temps de le réformer et lui rendre sa position dans la scène politique.

“Pourquoi je parle de Nidaa Tounes aujourd’hui? Parce que les tensions au sein du parti touchent désormais les institutions publiques et menacent le travail du gouvernement” a-t-il ajouté, pointant encore une fois du doigt les dirigeants actuels du parti, les qualifiant d’ “obstacle à la bonne marche du pays”

Je n'ai aucun projet personnel pour 2019. Mon seul projet est de sauver le pays

 

Pour lui, plusieurs personnes travaillent pour leur propre intérêt à l’approche des élections législatives et présidentielles de 2019, exprimant clairement qu’il n’a aucunement l’intention de se présenter auxdites élections.

“Je n’ai aucun projet personnel pour 2019 et je ne suis pas comme certains le pensent, attaché au pouvoir. Je n’ai qu’un seul projet, celui de réaliser la stabilité politique, mener les grandes réformes, et continuer dans la lutte contre la corruption.”

Le chef du gouvernement a également déclaré que plusieurs parties “pensent à tort que son la chute du gouvernement ouvrira la voie au retour des corrompus et leurs activités.” 

Il a aussi passé en revue les réalisations de son gouvernement, précisant que celui-ci a réussi à réaliser une grande partie de ses objectifs, comme le renforcement de la lutte contre le terrorisme, la hausse de l’export, ainsi que la croissance économique réalisée de 2,5%.

“Je m’attends à ce que ce taux continue à augmenter, ce qui sera bénéfique à la réduction du chômage, en particulier chez les jeunes diplômés”

Il a également rappelé que le gouvernement a réussi à mener a bien les premières élections municipales.

Mais Youssef Chahed a d’un autre côté souligné les faiblesses sur lesquelles son gouvernement doit encore travailler, évoquant le problème de la finance publique qui constitue selon lui le plus grand défi du pays, suite à la chute des réserves en devises, et l’explosion de l’inflation.

Le travail gouvernemental n’est pas exempt d’erreurs Youssef Chahed

 

Il a ainsi cité trois réformes urgentes, à savoir

  • Réformer les caisses sociales
  • Réformer les institutions publiques
  • Contenir la masse salariale
Réduire le discours politique au départ ou non du chef du gouvernement n'est pas une priorité Youssef Chahed

“Il faut élever le niveau des débats politiques, et éviter de sombrer dans les insultes et autres comportements que je condamne. Les Tunisiens ont marre des tensions politiques.” a ajouté Chahed

Le chef du gouvernement estime par ailleurs que les dernières tensions ont perturbé la sortie du pays sur le marché financier international.

“Notre pays a besoin d’unité, de consensus, c’est pourquoi j’appelle tous les Tunisiens et les parties politiques, honnêtes, à s’unir et mettre la Tunisie comme leur priorité absolue. J’enverrai dans les prochains jours des invitations pour un discours national social.” conclut le chef du gouvernement.

Le désaccord a été le maître-mot durant ces derniers jours qui ont été marqués par une scène politique agitée, entre ceux qui demandent le départ de Youssef Chahed, et ceux qui estiment que le moment est mal choisi pour changer le chef du gouvernement, exprimant néanmoins une approbation pour un remaniement ministériel.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.