MAROC
18/07/2019 18h:09 CET | Actualisé 18/07/2019 21h:35 CET

Ce jeune marocain repéré par l'université de Cambridge lance une campagne pour payer ses frais

Il lance une campagne de solidarité en ligne pour récolter les 20.000 dirhams dont il a besoin avant le début des cours en septembre.

Adnane Abderrahmane

SOLIDARITÉ - Jeune natif d’Aït Melloul, au sud d’Agadir, Abderrahmane Adnane a lancé une campagne de crowdfunding (financement participatif) afin de s’offrir un voyage qui changera, peut-être, le cours de sa vie.

A tout juste 21 ans, le jeune étudiant marocain vient d’être sélectionné pour rejoindre la session d’été de la prestigieuse université anglaise de Cambridge pour un semestre de formation à la suite duquel il devrait recevoir un certificat de formation. Seul bémol? Venant d’un milieu très modeste, le jeune homme risque de voir son rêve s’envoler pour des raisons financières.

Bien que l’université britannique prenne en charge les frais de scolarité, et d’hébergement durant les quelques mois que durera sa formation, Abderrahmane Adnane ne dispose pas des fonds nécessaires pour payer ses frais de visa, ses billets d’avions et ses charges le temps du séjour. Alors, le jeune homme décide de lancer une campagne de solidarité en ligne pour récolter la somme dont il a besoin, soit environ 20.000 dirhams.

Adnane Abderrahmane

Etudiant en troisième année, option “linguistique anglaise” au campus d’Aït Melloul relevant de l’université d’Agadir, c’est grâce à l’association MAYA (Moroccan Association of Youth’s Access Alumni) se trouvant dans sa ville que le jeune homme a commencé son initiation à la langue anglaise à l’adolescence. Depuis, c’est une véritable passion qu’il cultive pour cette langue. 

“L’association Maya a grandement contribué à perfectionner mon anglais, elle est principalement dirigée par d’anciens élèves du programme américain d’excellence Access”, explique-t-il au HuffPost Maroc.

A l’affût des moindres activités culturelles en langue anglaise, le jeune homme a assisté à de nombreuses conférences et séminaires organisés dans sa région. Il se fait alors remarquer par Thomas D. D’Andrea, professeur et chercheur, mais aussi directeur du Centre d’étude de philosophie, politique et religion (Centre for the study of philosophy, politics, and religion) à l’université de Cambridge après avoir suivi avec assiduité à ses conférences-débats à Agadir durant 3 années consécutives.

Il y a quelques semaines, Abderrahman Adnane et plusieurs autres jeunes de la région ont été sélectionnés par Thomas D. D’Andrea pour passer un test de logique et de raisonnement. Seul Adnane a réussi à se démarquer avec brio. Il se voit offrir alors une place pour les cours d’été de l’université de Cambridge au Royaume-Uni.

“Si je n’arrive pas à payer mes frais de visa et à acheter mes billets d’avion avant septembre, je ne pourrais, malheureusement, pas suivre cette formation qui m’ouvrirait énormément de portes et me permettrait de représenter le Maroc auprès des étudiants du monde entier”, nous confie le jeune homme. Et de souhaiter: “j’aimerais ressusciter l’association MAYA, qui n’est plus active, aujourd’hui. Il est très important, pour moi, d’aider d’autres jeunes démunis de ma région à maîtriser l’anglais afin de leur offrir de nouvelles perspectives. La langue anglaise ouvre de nombreuses portes, j’en suis la preuve!”.

Son vœu le plus cher: permettre aux jeunes de sa région d’étudier l’anglais gratuitement. “J’aimerais aussi développer un espace de co-working pour créer un espace d’entraide et une plateforme de travail saine et convenable à Aït Melloul”, poursuit l’étudiant, conscient, dit-il, que “ses ressources sont bien plus limitées que ses ambitions”.

Pour aider Abderrahmane Adnane, voici le lien de sa campagne de financement.