MAROC
11/10/2018 17h:50 CET | Actualisé 12/10/2018 10h:03 CET

Ce duo de blogueuses marocaines s'insurge contre les commentaires haineux sur les réseaux sociaux

Parce qu'Internet est devenu un défouloir géant, dans lequel tout est permis.

RÉSEAUX SOCIAUX - “Regarde-toi un peu, tu es moche”, “trop maigre”,“va te lisser les cheveux”, “comment tu oses porter une robe avec des jambes pareilles”... Deux sœurs ont décidé de dire stop aux insultes sur les réseaux sociaux et au cyber-harcèlement. Âgées respectivement de 25 et 21 ans, les blogueuses marocaines Afaf et Marwa ont décidé de lancer la campagne #ThinkTwiceBeforeYouType (“Réfléchis deux fois avant d’écrire”) pour inviter les femmes à réfléchir à l’impact des commentaires négatifs laissés sur la Toile.

Fatiguées de voir circuler autant d’insultes et des messages parfois haineux sur le net, les deux sœurs ont choisi de dénoncer la violence de certains commentaires mais aussi d’inviter à la bienveillance. À travers leur vidéo, réalisée en anglais et en français pour s’adresser au plus grand nombre, les deux jeunes filles donnent quelques exemples de messages blessants qu’elles ont reçus. 

“Nous avons beaucoup hésité avant de publier la vidéo... Mais nous pensons qu’il est de notre responsabilité de traiter de ce sujet afin que cela puisse changer le comportement de certaines personnes sur les réseaux sociaux” déclarent les fondatrices de la page éponyme Afaf et Marwa en accompagnement de la vidéo.

Pour les deux blogueuses, Internet est devenu une sortie de défouloir géant, dans lequel tout est permis.

Cachés derrière leurs pseudos, les gens se permettent beaucoup plus de choses que dans la rue. Jamais un inconnu n’oserait nous dire de telles insultes en face”.

“Il s’agit d’une campagne sur laquelle nous travaillons depuis quelques mois avec Marwa, mais nous étions loin de nous douter que la vidéo allait recevoir autant d’intérêt. En quelques heures, la vidéo à été visionnée plus de 27.000 fois. Nous avons voulu montrer l’impact de ces messages, parce que la violence n’implique pas seulement les coups et la douleur physique, mais aussi les mots qui heurtent et font mal” nous explique Afaf.

“Les femmes sont déjà victimes de harcèlement dans la vraie vie. Elles entendent beaucoup de petites remarques dans la rue, au bureau, en famille... De plus, elles sont très exposées aux commentaires négatifs et rabaissants sur les réseaux sociaux. Au lieu de se soutenir et être solidaires, elles sont souvent très méchantes et sévères entre elles”, poursuit-elle.

Les deux soeurs partagent avec nous quelques exemples de messages repérés sur les réseaux sociaux dernièrement :

“Tu as deux poils sur le caillou et tu oses mettre en avant un produit capillaire” -  “Tu as un gros nez, tu as pensé à la chirurgie ?” - “Désolée mais tes dents sont hyyyper jaunes. Tu devrais penser à un blanchiment” - “Tu es toujours la même, avant et après, où est l’effet du make-up ?” - “Vous ne savez pas parler ni en français ni en anglais, le mieux serait de vous taire”

“La vidéo n’a pas pour objectif de dire que nous, Afaf et Marwa, recevons des insultes et des commentaires négatifs, bien au contraire. L’idée est d’utiliser notre expérience pour montrer à quel point les femmes peuvent être méchantes entre elles”, souligne Afaf.

“Nous avons lancé notre blog il y a 7 ans, nous étions alors âgées de 18 et 14 ans. Heureusement nous ne recevions pas autant de messages haineux à l’époque, mais au fil des années, à mesure que notre blog prenait de l’ampleur, nous étions confrontées à plus de commentaires de ce type”, indique la blogueuse. 

“Marwa et moi avons choisi de ne pas laisser de place pour la méchanceté. Nous voulons nous entourer de personnes positives et bienveillantes. Nous avons donc décider de bloquer les auteurs de ces messages. Du moment que c’est une insulte gratuite et non une critique constructive, cela ne nous apporte rien de positif. Il nous est déjà arrivé d’arrêter de publier pendant plusieurs jours, après des messages vraiment méchants. Heureusement, comme nous sommes deux, il y en a toujours une pour soutenir l’autre. Ce qui n’est pas le cas de beaucoup de personnes victimes de cyber-harcèlement”, déplore-t-elle. 

Inséparable sur la toile comme dans la vie, le duo prépare une version plus élaborée de la campagne. “Il s’agit une petite vidéo que nous avons réalisée toutes les deux. Maintenant nous travaillons sur une version plus aboutie en contactant des sponsors qui accepteraient de donner plus d’élan à la campagne” conclut Afaf.