MAGHREB
12/09/2013 10h:32 CET | Actualisé 12/09/2013 14h:33 CET

En Catalogne, les indépendantistes forment une chaîne humaine de 400 km

AFP

La cause est toute autre mais ne manque pas d'efficacité pour autant. Alors que le mouvement du Bardo avait rassemblé environ 4000 personnes pour une chaîne humaine couvrant les 4 kilomètres du Bardo à la Kasbah lors de la "semaine du départ", les indépendantistes catalans ont réalisé un tour de force hier, en organisant une chaîne sur l'incroyable distance de 400 kilomètres.

Etirée du Nord au Sud de la région espagnole, cette chaîne humaine souhaitait symboliser l'unité de la Catalogne et accentuer sa revendication indépendantiste. Au-delà d'une spécificité culturelle et de l'existence d'une nation catalane, cette revendication s'appuie également sur un déséquilibre économique vis-à-vis du reste du pays. A l'image de la Flandre en Belgique, la riche Catalogne affirme payer plus d'impôts que d'autres pour le bien-être de la fédération espagnole, et souffre d'un taux de chômage inflexible (25%).

La crise économique et financière, qui a durement touché une Espagne toujours en récession, ne vient naturellement pas calmer les velléités catalanes. "Je me suis toujours senti très catalan mais aujourd'hui, nous sommes arrivés à un point où l'asphyxie économique est telle que le sentiment indépendantiste se trouve exacerbé", explique un enseignant de 46 ans interrogé par l'AFP.

L'indépendance catalane n'est cependant pas pour demain. Bien que le président de région, le nationaliste Artur Mas, ait promis un référendum sur l'auto-détermination en 2014, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy ne le voit pas du même oeil et refuse l'éventualité d'une indépendance. La partie n'est par ailleurs pas si simple à jouer, l'économie catalane étant elle-même fortement dépendante du marché espagnol.

Les débats continueront et devraient durer. En attendant, rien de meilleur qu'une bonne chaîne humaine de 400 kilomètres pour se mettre en jambes.