MAROC
11/10/2018 12h:36 CET | Actualisé 11/10/2018 13h:06 CET

Casablanca va installer des GPS sur les camions-poubelles pour suivre leur activité

Et les pénaliser s'ils ne font pas leur travail.

ullstein bild via Getty Images

PROPRETÉ - La ville de Casablanca va mettre en place une plateforme numérique de gestion de la propreté pour suivre en temps réel, via GPS, l’activité des délégataires et appliquer des pénalités en cas de non-respect des engagements, indique un communiqué de Casa Prestations.

Tout le processus de collecte et de nettoiement des rues de la capitale économique sera suivi en temps réel afin d’améliorer les prestations de propreté, a ajouté la société de développement local (SDL) en charge du développement, de la gestion, de l’accompagnement, du suivi et de l’évaluation des prestations de service public à Casablanca.

Un appel d’offres pour la mise en place de cette plateforme numérique de gestion de la propreté dans la métropole a ainsi été lancé et la date limite de dépôt des offres est fin octobre.

Ce nouvel outil permettra à la ville de collecter, analyser, traiter, visualiser et suivre les données d’exécution des prestations déléguées, et aux délégataires d’optimiser les services rendus aux citoyens et d’améliorer leur productivité, précise Casa Prestations.

La plateforme, à laquelle auront accès le délégant et les délégataires, comportera deux volets: le “suivi” et les “pénalités”. Le premier est censé permettre à la ville d’avoir des données du réseau routier navigable, des gros producteurs de déchets et les données métiers (circuits, sectorisation, conteneurisation…), détaille la même source.

Il servira ainsi à connaître à tout moment la position des véhicules de nettoiement (via GPS), à collecter les données relatives à la circulation des véhicules, à produire des indicateurs journaliers du service de propreté (date et heure de début et de fin des tournées, temps de collecte, temps de transport, nombre de vidange des conteneurs) et permettra aux délégataires d’anticiper et fournir des réponses rapides aux événements quotidiens comme les grèves, la circulation et les intempéries.

Le module “pénalités” offrira la possibilité de paramétrer les événements passibles de sanctions, comme la non réalisation de circuit, la non réception d’information de suivi de la part d’un véhicule, etc.

La ville avait résilié ses contrats avec l’entreprise Sita Blanca en septembre 2017 pour désaccord dans la révision du contrat et avec Averda en mai dernier, afin d’homogénéiser les méthodes de travail et la flotte dans le cadre du lancement du nouvel appel d’offres, rappelle la MAP.

Le Conseil de la ville a lancé, en juillet dernier, un appel international à concurrence pour la gestion déléguée des services de propreté qui porte sur quatre lots: Anfa et El Fida-Mers Sultan, Hay Hassani et Aïn Chock, Moulay Rachid et Ben M’sik et, enfin, Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi et Sidi Bernoussi. Selon Médias24, la ville a reçu quatre offres de Mecomar, Averda, Derichebourg et Norm. Les adjudicataires seront connus d’ici le 18 octobre prochain, les élus devant entériner le processus de sélection lors de la session d’octobre du Conseil de la ville de Casablanca, rapportent pour leur part nos confrères de L’Economiste