MAROC
27/02/2019 10h:14 CET

Casablanca Patrimoine lance la première édition des "Rencontres du patrimoine"

Pour mettre en valeur le patrimoine de la ville blanche.

PATRIMOINE - Mardi 26 février, la société de développement local Casablanca Patrimoine a lancé la première édition des “Rencontres du patrimoine”. Initiée sous le thème “le patrimoine de la région Casablanca-Settat, une richesse à faire connaître”, cet événement a été organisé dans le sillage d’une série de rencontres thématiques mensuelles, ayant pour objectif la mise en valeur du patrimoine de la ville blanche et la promotion de l’industrie de la région de Casablanca-Settat.

Lors de son intervention, Ahmed Toufik Naciri, directeur de Casablanca Patrimoine, a indiqué que la société a mis en place, au cours des derniers mois, un plan d’action pour mettre en valeur ce patrimoine, tournant autour de trois principaux axes, à savoir la connaissance de ce patrimoine, son inventaire et sa documentation, sa promotion au niveau international et en faire un pilier du développement économique et social.

De son côté, le ministre de la culture et de la communication, Mohamed Laâraj, a souligné que la région de Casablanca-Settat est “riche par son patrimoine culturel, ses traditions et son histoire”, insistant sur la nécessité de faire connaître et sauvegarder ce patrimoine et de déployer davantage d’efforts pour mettre en évidence les composantes de la créativité du patrimoine matériel et immatériel de la région.

”Casablanca dispose d’une grande richesse patrimoniale, c’est une ville qui a beaucoup donné à la culture marocaine, et qui donnera encore, elle connaît une très forte dynamique et des mutations profondes par rapport aux autres villes du royaume”, a déclaré le ministre.

Le président du conseil de la commune urbaine de Casablanca, Abdelaziz El Omari, a quant à lui appelé à l’organisation de campagnes de sensibilisation dans les écoles pour souligner l’importance de ce patrimoine, et à adopter une approche impliquant tous les intervenants et les acteurs au niveau de la région.

Cette rencontre a été conclue par la signature d’une convention de partenariat avec l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP), concernant l’inventaire et la valorisation du patrimoine immatériel de la région.