MAROC
30/06/2018 16h:13 CET | Actualisé 30/06/2018 16h:14 CET

Casablanca: 90 capsules de cocaïne extraites des intestins d’un ressortissant brésilien arrêté à l’aéroport Mohammed V

Soit près d'un kg de poudre blanche.

jxfzsy via Getty Images

SOCIÉTÉ - Une quantité de 950 grammes de cocaïne, emballée dans 90 capsules, a été extraite des intestins d’un ressortissant brésilien au centre hospitalier universitaire Ibn Rochd de Casablanca, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), relayée par la MAP.

Soupçonné de trafic de cocaïne, le Brésilien avait été arrêté le 24 juin à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Âgé de 26 ans, le mis en cause était arrivé sur un vol en provenance de Sao Paolo, avant de poursuivre son voyage sur Paris, poursuit la même source. 

Il avait été ensuite transféré au CHU Ibn Rochd pour l’extraction de la quantité de cocaïne avalée. Il a par la suite été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, précise le DGSN.

Cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts soutenus déployés par les services de la DGSN “pour le renforcement, au niveau des postes frontières, de la lutte contre le trafic international de drogue et des produits psychotropes”, conclut le communiqué. 

Les arrestations de passeurs de drogue sont fréquentes à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. La capitale économique du royaume est en effet un point de passage stratégique pour les trafiquants de drogue, notamment entre le continent africain et le continent sud-américain. En janvier dernier, c’est un ressortissant nigérian y avait été arrêté: il avait avalé plus d′1,6 kg de cocaïne emballée dans 89 capsules. Le même scénario s’était produit quelques mois auparavant, en novembre 2017: 3,515 kg de cocaïne, emballés dans 113 capsules, avaient été extraits des estomacs de trois ressortissants subsahariens également arrêtés dans le même aéroport.