MAROC
24/01/2019 16h:51 CET | Actualisé 24/01/2019 17h:02 CET

Casa Tramway s'explique après les perturbations sur la nouvelle ligne de tramway

Les Casablancais étaient très nombreux à emprunter la ligne T2 ce matin.

TRANSPORT - À peine mise en service, la deuxième ligne du tramway (T2) de Casablanca connaît déjà des perturbations. Inaugurée mercredi 23 janvier par le roi Mohammed VI, la ligne dont les travaux avaient été lancés en 2016 a été prise d’assaut ce jeudi matin par des centaines de voyageurs, créant de véritables “bouchons” humains, notamment à la nouvelle station de correspondance avec la ligne T1, Abdelmoumen-Anoual.

Sur la page Facebook “Save Casablanca”, un groupe sur lequel les internautes dénoncent régulièrement les problèmes urbanistiques que connaît la capitale économique, des photos de Casablancais amassés à l’arrêt du tram ont été publiées tôt ce matin.

Plusieurs internautes dénoncent l’obligation pour les voyageurs d’effectuer une correspondance à cet arrêt pour se rendre au centre-ville, un trajet très emprunté, notamment aux heures de pointe. D’autres critiquent le manque de communication de la société de transport Casa Tramway.

“La montée en puissance de cette nouvelle ligne sera progressive”

Une situation “tout à fait normale” pour la première journée de mise en service de cette deuxième ligne, selon Casa Tramway, qui fait valoir la fréquence de passage encore faible des tramways.

“La montée en puissance de cette nouvelle ligne sera progressive. Actuellement, nous sommes sur des temps de fréquence de 15 minutes, à partir de lundi nous arriverons à des fréquences de passage de 9 minutes, pour atteindre, à terme, un tram toutes les 6 minutes sur les deux lignes quand nous aurons réceptionné l’ensemble du matériel roulant dédié à la deuxième ligne, d’ici fin février ou début mars”, explique au HuffPost Maroc Shada Taib, chargée de communication de Casa Tramway.

Temps d’adaptation nécessaire

La responsable de la société de transport rappelle également que malgré la communication faite depuis le mois de novembre et la sensibilisation autour des nouvelles correspondances, un certain temps d’adaptation est nécessaire. Sur les réseaux sociaux, des posts indiquaient ainsi la nécessité du changement de ligne à la station Abdelmoumen à partir du lancement de la ligne T2.

“Ce nouvel apprentissage d’utilisation de la ligne allonge les temps d’attente pour entrer ou sortir des stations de correspondance, et principalement celle d’Abdelmoumen-Anoual”, souligne Shada Taib. “Nous ne sommes pas inquiets. Nous savions que certains voyageurs auraient besoin de plus d’assistance ou d’un temps d’adaptation plus long”, ajoute-t-elle.

La responsable rappelle que le prix du ticket (6 dirhams) n’a pas augmenté avec l’ouverture de cette deuxième ligne, et qu’il est subventionné par la ville à hauteur de 40%. Par ailleurs, la durée de validité du ticket est de 15 minutes pour permettre aux voyageurs d’effectuer une correspondance gratuitement entre deux stations, sachant que le trajet de la première à la deuxième station ne dépasse pas deux minutes à pieds, explique Shada Taib. Selon elle, le stock de tickets a dû être renforcé ce jeudi après avoir été rapidement écoulé. “On a eu un afflux plus grand que celui qu’on avait escompté”.