MAROC
20/05/2019 15h:01 CET

Cannes 2019: Standing ovation pour le film "Adam" de Maryam Touzani

Le film marocain, qui concourt dans la catégorie "Un certain regard", a été chaleureusement applaudi.

Twitter / Vittorio Ripa di Meana

CINEMA - En compétition dans la catégories“Un certain regard” au 72e Festival de Cannes, et concourant pour la “Caméra d’or” en tant que premier long-métrage de la réalisatrice, le film “Adam”, de Maryam Touzani, a eu droit ce lundi 20 mai à une standing ovation de la part du public qui a chaleureusement applaudi le premier long-métrage de la réalisatrice marocaine.  

Celle qu’on a connue pour son rôle de Salima dans le film “Razzia”, réalisé par son époux Nabil Ayouch, est passée derrière la caméra pour “Adam”, un film sur le combat des mères célibataires au Maroc. Le tournage, qui a démarré en novembre dernier dans la médina de Casablanca réunit deux visages bien connus du cinéma marocain: Lubna Azabal et Nisrin Erradi. 

″‘Adam’, c’est l’histoire d’une rencontre quelque peu fortuite entre deux femmes dans la médina de Casablanca. Le genre de rencontre inattendue, comme le destin sait si bien faire et qui peut changer le cours d’une vie. Samia est une mère célibataire, enceinte, qui arrive de la campagne pour faire adopter son enfant. Elle sera accueillie chez une jeune veuve, Abla, qui se bat pour vivre avec sa petite fille de 8 ans. Elle a perdu le goût de la vie depuis que son mari est mort. Les deux femmes vont faire un véritable chemin intérieur de réapprentissage, en allant l’une vers l’autre”, confiait récemment au HuffPost Maroc, Maryam Touzani, au sujet de son long-métrage.

Film dramatique produit par Nabil Ayouch et coproduit par Amine Benjelloun et Patrick Quinet, “Adam” promettait d’emblée de belles émotions. Au Festival de Cannes, celle-ci se sont cristallisées dans le public. Et sur les réseaux sociaux, les éloges fusent: 

“Adam de Maryam Touzani. ‘Avec moi, il n’aura pas de futur. Sans moi, il ne saura jamais’. Longs applaudissements après la première projection du film Adam, qui retrace l’histoire d’un enfant non désiré au Maroc”, a tweeté un spectateur présent dans le public. 

“Nous quittons une salle fiévreuse”, écrit pour sa part la réalisatrice Narjiss Nejjar, présente lors de la projection. “Standing ovation pour ADAM. Une gifle, une leçon de cinéma et d humanité!!!! Maryam Touzani vient de porter au firmament le cinéma marocain”, poursuit-elle dans un post sur sa page Facebook. 

Le réalisateur Nour Lakhmari, également dans le public, a salué Maryam Touzani pour sa très belle réalisation et les acteurs pour leur “fascinantes” prestations. 

″‘Adam’ est un film très intimiste, centré sur l’intériorité de deux femmes. Ici l’action n’est pas très importante, l’essentiel est le voyage intérieur que deux femmes et une petite fille vont parcourir. Mon seul désir était de raconter ce film avec le plus de sincérité possible et réussir à transmettre ma vision”, précisait la réalisatrice à notre rédaction.

Le prix “Un certain regard” est cette année présidé par la réalisatrice et actrice libanaise Nadine Labaki. Il récompense les premiers long-métrages de jeunes talents du cinéma. En compétition, le film “Adam” permettra peut-être au cinéma marocain de décrocher une nouvelle distinction, après le prix du meilleur scénario remporté, en 2018, par Meriem Ben M’Barek pour son film “Sofia”.