TUNISIE
21/05/2019 16h:53 CET

Cannes 2019: Moufida Fedhila, de la réalisation à la production

Connue pour son film “Aya”, court métrage, Tanit d’or aux JCC 2017 et largement récompensé dans de prestigieux festivals de film

moufida fedhila

 Invitée à une rencontre avec des réalisateurs de la “Fabrique Cinéma” au Pavillon “Les cinémas du monde” au Festival de Cannes 2019, la réalisatrice et productrice Moufida Fedhila a, dans un entretien avec l’agence TAP, parlé de sa présence à Cannes et de ses futurs projets.


Connue pour son film “Aya”, -court métrage, Tanit d’or aux JCC 2017 et largement récompensé dans de prestigieux festivals de film-, cette tunisienne est à cheval entre la Tunisie et la France pour des projets de films qu’elle produit avec différents partenaires européens.


En tant que productrice du film “Fouledh” du réalisateur Mehdi Hmili, elle est invitée à Cannes par la Fabrique Cinémas, conçue en étroite relation avec le Festival de Cannes, qui sélectionne chaque année une dizaine de projets de premier ou deuxième long métrage.


Cette présence tunisienne s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement aux réalisateurs et producteurs des 10 longs métrages en cours de développement sélectionnés au programme de La Fabrique.

Les producteurs et réalisateurs sont accompagnés cette année par la cinéaste indienne Mira Nair, première femme indienne lauréate d’une Palme d’or.
Par ailleurs, la productrice travaille actuellement sur son deuxième court métrage avec un casting d’acteurs connus et d’autres nouveaux.


Elle présente un film autour d’un footballeur qui ambitionne de réaliser ses rêves d’accéder à la célébrité. Soudain, sa vie bascule. Ecrit par Mehdi Hmili, ce projet de film s’introduit dans le vécu d’une famille tunisienne.


La productrice reconnaît les talents de son partenaire cinématographique ce qui explique leur collaboration renouvelée qui oscille entre réalisation et production pour chacun d’entre eux.


“Le scénario est la première base du film”, estime la productrice qui insiste “sur une seconde écriture voir troisième et plus pour une copie finale parfaite”. Un avis qui émane de sa propre expérience en tant que réalisatrice.


Sa conviction est qu’un bon scénario permet de bâtir un projet sur des bases solides qui ouvre sur des possibilités assez confortables pour plus de création au moment du tournage. Elle a annoncé que des producteurs européens dont des français vont être associés à la production de ce nouveau film, ce qui devrait garantir plus de visibilité sur le marché international du film.


Le tournage sera bientôt entamé en Tunisie et réunira un casting d’acteurs connus et autres nouveaux.


Après “Fouledh”, Moufida Fedhila a fait savoir qu’elle travaille également sur un second long métrage qui est en phase d’écriture.

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.