TUNISIE
09/08/2019 23h:26 CET

Candidats déclarés ou annoncés, ils sont absents de la course à la présidentielle

Ils sont plusieurs candidats annoncés ou déclarés à ne pas avoir présenté leurs candidatures

Malgré la présence de 98 candidats -en attendant que l’ISIE dévoile la liste définitive avant le 31 août prochain- plusieurs candidats déclarés ou annoncés ne se sont finalement pas présentés.

Parmi eux l’on retrouve Kais Ben Halima, candidat déclaré de “Hezb El Warka” (“Parti de la feuille”), dont l’un des axes de son programme était la légalisation du cannabis.

Dans une publication sur sa page Facebook, celui-ci a expliqué avoir récolté de façon électronique le nombre de parrainage adéquat mais “malheureusement nous n’avons pu tous les concrétiser en parrainages papier” comme le réclame l’ISIE.

“Aujourd’hui, nous n’avons pas gagné les élections, mais nous avons gagné l’amour des gens et leur confiance” a-t-il affirmé.

Autre candidat annoncé, Nizar Chaari président du mouvement “Carthage Al Jadida”, a également décidé de ne pas se présenter.

“Le courage exige que je ne présente pas ma candidature à cette élection présidentielle. L’intégrité exige que je reconnaisse que je ne suis pas le meilleur candidat à ce poste et la sagesse impose de soutenir un des candidats les plus sérieux” a-t-il commenté sur sa page Facebook.

FETHI BELAID via Getty Images

Pour sa part, Abderrahim Zouari, ancien secrétaire général du RCD dissout, plusieurs fois ministre sous Ben Ali, et candidat à la présidentielle de 2014 avant de se retirer pour soutenir Béji Caid Essebsi, avait été sollicité par plusieurs personnalités nationales pour se porter candidat.

Dans une déclaration aux médias rapporté par Business News, ce dernier aurait choisi de ne pas se présenter pour ne pas disperser les voix. “J’ai toujours pris en considération en priorité l’intérêt supérieur de la Tunisie (...) la multiplicité des candidats ne peut que provoquer la dispersion des votes. Cette dispersion peut nuire particulièrement à celui parmi les candidats actuels qui s’avère être le ‘bon grain’”.

AFP via Getty Images

 

Autre absent de la course à la présidentielle, Ahmed Néjib Chebbi. Candidat en 2014, il avait obtenu 0,4% des voix. Il avait affirmé le 06 août dernier étudier la situation avant d’éventuellement présenter sa candidature, ce qu’il ne fera donc pas.

AFP via Getty Images

L’homme politique Omar Shabou avait quant à lui annoncé sa candidature en tant qu’indépendant en mars dernier. Il a finalement décidé de ne pas se présenter au profit d’Abdelkrim Zbidi qu’il considère comme étant “l’homme de la situation”.

Nicolas Fauqué via Getty Images

L’ancien président d’Ettakatol Mustapha Ben Jaafar avait annoncé sur Diwan Fm penser à se présenter à l’élection présidentielle. Ancien président de l’Assemblée constituante, il s’était déjà présenté en 2014 ne récoltant que 0,67% des voix. Ce sera finalement Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances et membre d’Ettakatol depuis 2011, qui sera candidat.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.