TUNISIE
21/08/2019 20h:59 CET

Candidate à la présidentielle, Selma Elloumi tournée en dérision sur les réseaux sociaux après ses approximations à la radio

Invitée sur la radio Mosaïque FM, l'ancienne directrice de cabinet de Béji Caid Essebsi ne connaissait pas les articles 1er et 2 de la Constitution

FETHI BELAID via Getty Images

Candidate à l’élection présidentielle, la présidente du parti Al Amal, Selma Elloumi Rekik n’est pas apparue à son avantage lors de l’émission Midi Show sur Mosaïque Fm.

Interrogée par l’animateur Elyes Gharbi sur le contenu des articles premier et deux de la constitution, la candidate a fait preuve d’approximation. Si elle a été incapable de les citer textuellement, elle a en outre affirmé que l’article 1er de la Constitution disposait que la Tunisie était un État laïc. Or celui-ci dispose que “La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain, l’Islam est sa religion, l’arabe sa langue et la République son régime”. (à partir de la 14ème minute dans la vidéo-ci dessus).

Épinglée sur les réseaux sociaux, la candidate a été tournée en dérision. Plusieurs internautes estiment qu’après une telle erreur sur l’une des émissions les plus écoutées du pays, sa candidature risque d’en pâtir fortement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.