ALGÉRIE
29/11/2018 12h:58 CET | Actualisé 01/12/2018 09h:07 CET

Cancer du poumon: Des délais diagnostics "anormalement lents"

L’association Nour Doha œuvre depuis plus de 20 ans pour améliorer la prise en charge des malades cancéreux.

utah778 via Getty Images

Comme chaque année et depuis 12 ans, l’association d’aide aux malades cancéreux “Nour Doha”, a organisé hier 28 novembre, la 12e journée de sensibilisation sur le cancer du poumon. Les intervenants médecins et spécialistes, ont débattu de la problématique du cancer bronchique et de la lenteur de la prise en charge.

À l’ouverture des travaux de cette journée, Taright Mahi, Professeur en pneumo-phtisiologie à l’hôpital de Beni Messous, a évoqué la problématique de la prise en change du malade atteint du cancer du poumon. Elle a qualifié les délais diagnostics d’“anormalement lent”.

“Le traitement dépend de l’état du patient et de la tumeur, mais souvent le traitement est compromis car le patient arrive au service pneumologie à un stade avancé de la maladie, donc les thérapeutiques qui sont proposées sont souvent de type palliatif”, informe Taright Mahi.

Le Pr Taright Mahi rappelle les étapes du diagnostic du cancer de façon générale, qui débutent par la suspicion, ensuite la confirmation de la maladie et enfin le traitement. Dans le cas d’un malade atteint du cancer du poumon le passage d’une étape à une autre implique beaucoup de temps ce qui fait que la prise en charge est souvent tardive.

«L’un des premiers symptômes du cancer du poumon est l’aggravation de la toux, qui souvent n’inquiète pas le patient car dans la majorité des cas ce dernier est un fumeur. Le patient consulte seulement quand il crache du sang. Cette prise de conscience de la maladie est donc assez tardive. Le malade va donc consulter mais va perdre du temps encore dans d’autre services avant d’arriver à celui qui va diagnostiquer son cancer à savoir le service pneumologie. Et là encore les examens complémentaires vont retarder le début du traitement”, détaille Taright Mahi.

Elle précise que le délai moyen global de consultation en Algérie pour un patient atteint du cancer du poumon est de 93 jours pour que le patient arrive au niveau du service pneumologie. C’est pourquoi la prévention est importante.

Pr Taright Mahi a également présenté au cours de cette journée les bilans du réseau national du registre des cancers. Ce réseau couvre l’ensemble de l’Algérie avec 100% de couverture au Centre du pays,  80% à l’Est et 85.7% l’Ouest.

Cette journée de sensibilisation sur le cancer du poumon intervient dans le cadre de la sensibilisation et du mois de décembre dédié à ce cancer.

L’association Nour Doha œuvre depuis plus de 20 ans pour améliorer la prise en charge des malades cancéreux. L’association dispose d’un centre où sont logées des personnes atteintes de cancers venus à Alger pour des soins, indique la présidente de l’association Gasmi Samia, en marge de cette journée de sensibilisation.