ALGÉRIE
12/11/2018 15h:09 CET

Cancer de la prostate : les personnes de 50 ans et plus appelées à se faire dépister

GA161076 via Getty Images

Le président de la Société algérienne de formation et de recherche en oncologie, Adda Bounedjar a appelé à la nécessité d’effectuer le dépistage précoce du cancer de la prostate, notamment pour les personnes âgées de 50 ans et plus, d’autant que ce dépistage est “simple, facile et accessible”.

La sensibilisation et le dépistage précoce de ce type de cancer “contribue à la prise en charge de cette maladie avant sa propagation”, a fait savoir le Pr. Bounedjar, également chef du service oncologie au CHU de Blida, à l’occasion du mois de novembre pour la sensibilisation et la prévention du cancer de la prostate.

L’Algérie enregistre annuellement plus de 42.000 nouveaux cas d’affection des différents types de cancer dont 4000 cas de cancer de la prostate, a-t-il précisé, mettant en avant la possibilité de réduire ce nombre à travers le lancement de campagnes de sensibilisation.

A rappeler que l’Organisation mondial de la santé (OMS) a consacré le mois de novembre pour la sensibilisations à ce type de cancer. Le Pr. Bounedjar a affirmé, dans ce cadre, que “le cancer de la prostate occupe la troisième place des cancers affectant les hommes après le cancer colorectal et pulmonaire”.

Ce type de cancer progresse “lentement”, d’où la nécessité d’encourager les hommes à effectuer des analyses sanguines de type Antigène prostatique spécifique (PSA), a-t-il souligné, faisant savoir que l’Algérie disposait de tous les moyens pour le traitement de cette maladie (diagnostic, chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, les thérapies hormonales des deux générations).

L’OMS a recensé près de 20 millions cas de tumeur chaque année dont 10% du cancer de la prostate, soit 2 millions de cas.