ALGÉRIE
11/02/2019 14h:36 CET | Actualisé 11/02/2019 14h:42 CET

Cancer: Appel à un réseau national de praticiens pour une meilleure prise en charge

Ce réseau devra constituer un espace médical scientifique ouvert à tous les généralistes et spécialistes chargés de la gestion des services médico-chirurgicaux du cancer.

utah778 via Getty Images

De nombreux praticiens, généralistes et spécialistes, exerçant au niveau des services médico-chirurgicaux du cancer dans la wilaya d’El-Oued ont mis en avant la nécessaire réflexion à la création d’un réseau national des praticiens pour une meilleure prise en charge des cas de cancer, rapporte l’APS ce 11 février 2019.

Selon les avis recueillis par l’APS auprès des médecins, ce réseau devra constituer un espace médical scientifique ouvert à tous les généralistes et spécialistes chargés de la gestion des services médico-chirurgicaux du cancer et une tribune et forum scientifiques ouverts aux praticiens pour développer et échanger les expériences médicales et scientifiques mettant à profit les technologies de communication modernes.

Les cas de cancer recensés par l’association  d’aide aux cancéreux “El-Fadjr” de la wilaya de El-Oued est de 2.000 malades, dont la majorité issue de couches vulnérables, qui s’étaient rapprochés de ces structures pour bénéficier des procédures d’accompagnement, de suivi médical et d’aides, notamment financières, pour couvrir les lourdes charges de transport, d’orientation et d’hébergement, a précisé à l’APS le président de l’association.

Selon l’association, les nombres de 37 nouveaux cas de cancer recensés chaque mois et de 20 décès déplorés sur la même période (un mois) sont “préoccupants”, a souligné M. Mohamed Zeghdi, ajoutant que de nombreux cas de malades ne sont pas enregistrés dans certaines localités enclavées en l’absence de prestations de santé spécifiques au niveau de ces régions, notamment les campagnes de dépistage précoce de cette pathologie, un mécanisme jugé efficient pour contenir sa propagation.

Le président de l’association “El-Fadjr” a imputé la hausse du nombre de décès de cas cancéreux diagnostiqués tardivement, soit en phase de métastase, contraignant ainsi au traitement de chimiothérapie et de radiothérapie, ou le placement en soins intensifs.

Les types de cancer prévalant dans la wilaya d’El-Oued sont ceux du sein et du col de l’utérus chez les femmes, et colorectal, pulmonaire et de la prostate chez les hommes et la leucémie chez les enfants, précise M.Zeghdi en signalant que 80 % des personnes atteintes par cette maladie sont des femmes.

Assurer la chimiothérapie au CAC d’El-Oued

Dans l’optique d’une meilleure prise en charge des cancéreux de la région, le centre anticancéreux régional (CAC) de la wilaya d’El-Oued, d’une capacité de 140 lits, a été mis en service en avril de l’année dernière pour assurer dans une première phase des prestations de chimiothérapie, en attendant l’entrée en service des huit autres services médicaux projetés dans le courant du mois d’avril prochain, ont assuré les responsables du secteur de la santé et de la population de la wilaya.

Cette structure médicale spécialisée s’insère dans le cadre de la concrétisation de la carte sanitaire nationale élaborée par le ministère de tutelle pour une meilleure prise en charge des cancéreux, le rapprochement des structures médicales spécialisées du citoyen, et l’équipement des structures pour la lutte contre cette maladie.

A ces structures visant la prise en charge des cancéreux viendra s’ajouter la réception prochaine d’un centre d’accueil relevant du bureau régional de l’association El-Fadjr, fruit des efforts et contributions d’associations d’aides aux malades.

Les travaux de ce projet d’accueil et d’hébergement, au profit des malades issus même de wilayas voisines, ont atteint un taux de réalisation “très avancé”.

Implanté à la cité du “1er Novembre” à El-Oued, ce centre, d’une capacité de 50 lits, renferme également, outre des chambres, un restaurant, une salle de soins, une pharmacie et une bibliothèque. Ses aspects de financement, étude technique et réalisation, sont pris en charge par l’association.

S’agissant de la prise en charge des cancéreux, M. GH, un malade pris en charge par le CAC, a indiqué que ce centre n’assure que les prestations de traitement chimiothérapique, alors que le reste des prestations sont effectuées au niveau des cliniques privées, notamment en matière d’anatomie des échantillons de la biopsie, en plus des analyses médicales requérant des couts élevées pesant lourdement sur le pouvoir d’achat des malades et de leurs proches.

De son côté, M.S.H, parent d’un enfant malade H.H, a confié que cette structure médicale n’assure guère de prestations médicales au profit des enfants, obligeant leurs familles et parents à de longs déplacements vers les autres wilayas, dont la plus proche est distante de 400 km d’El-Oued.

Ce qui, dit-il, influe négativement aussi bien sur l’état du malade et que sur les faibles bourses des parents, sans compter les autres phases de traitement effectuées au niveau des cliniques privées, moyennant de fortes sommes d’argent.