ALGÉRIE
24/06/2019 07h:07 CET | Actualisé 24/06/2019 07h:33 CET

CAN 2019 : Première victoire des Verts face au Kenya (2-0)

KHALED DESOUKI via Getty Images

L’Algérie a bien négocié son match d’entame débuts dans la Coupe d’Afrique des nations en battant le Kenya (2-0) le 23 juin au stade du 30 juin au Caire.

Avant que les poulains de Belmadi ne foulent la pelouse, les supporters avaient déjà ébloui les présents au stade par leurs chants et leurs danses. Les centaines d’Algériens qui ont fait le déplacement au Caire ont donné le ton avant que les fennecs ne fassent leurs entrées sur le terrain. 

 

La pépite de Nice Youcef Atal a provoqué le penalty qu’a transformé Baghdad Bounedjah à la 34e. Le milieu de terrain Ismaël Bennacer, 21 ans, a ensuite servi le capitaine Riyad Mahrez pour sceller le match, d’une frappe contrée à la 43e. 

Atal, Bounedjah, Bennacer incarnent le renouveau de cette sélection algérienne qui battaient de l’aile depuis sa belle prestation au mondial brésilien. Mais cette première victoire appelle une confirmation qui s’annonce un peu plus compliquée. Jeudi face au solide Sénégal, qui a battu la Tanzanie (2-0), les Vert devront prouver s’ils sont capables d’aller plus loin dans cette expédition égyptienne. 

Bounedjah, notamment, aura fort à faire face au défenseur Kalidou Koulibaly. En sélection nationale, il est celui qui a marqué à chacune de ses six dernièrs matchs. 

C’est l’un des meilleurs attaquants du monde”, disait de lui le sélectionneur kényan Sébastien Migné avant le match. 

Son entente avec Sofiane Feghouli a donné du punch au onze national. Les deux ont bien combiné pour servir un Youcef Belaïli, qui n’a pas réussi à tromper le garden kenyan à la 25e.

Sur le banc, le suppléant de Bounedjah, le nouvel arrivant en sélection national, Andy Delort a bien mesuré l’écart qui le séparait d’une place de titulaire.  

 

Le Montpelliérain, appelé à la dernière minute après sa naturalisation express, est entré à la 81e minute, sans se créer d’occasions. Le nouveau titulaire sait d’ores et déjà ce qu’il lui reste à faire.