LES BLOGS
25/06/2019 16h:20 CET | Actualisé 25/06/2019 16h:20 CET

CAN 2019 : Les notes de la Tunisie face à l’Angola

FADEL SENNA via Getty Images

Suite à l’entrée en lice difficile voir décevante des Aigles de Carthage dans la compétition face à l’Angola en concédant le match nul 1 but partout, voici les notes des joueurs.

Le barème utilisé est celui utilisé par le site et la chaîne l’Equipe;

10 - match parfait

9 - match exceptionnel

8 - très bon match

7 - bon match

6 - match satisfaisant

5 - match moyen

4 - match insuffisant

3 - mauvais match

2 - très mauvais match

1 - match exécrable

0 - match ponctué d’un comportement inadmissible

 La prestation des joueurs d’Alain Giresse face aux Palancas Negras a été perçue dans tout le pays comme une prestation très décevante. Voici les notes des joueurs tunisiens : 

Gardien de but : Farouk Ben Mustapha : 

Sur un des seuls ballons qu’il a eu à négocier, le gardien évoluant au sein du club saoudien d’Al Shabab, championnat où il a reçu cette année le titre de meilleur gardien du championnat, s’est complètement troué et a été auteur d’une grossière faute de main servant sur un plateau l’attaquant angolais Djalma pour le but de l’égalisation. Si l’on ajoute à ça quelques sorties aériennes hasardeuses et des dégagements au pied très rarement précis, le gardien réalise un très mauvais match. 

Défenseur : Rami Bedoui : 4

Le défenseur appartenant à l’Etoile du Sahel, actuellement prêté par le club de Sousse au club d’Al Fayha en Arabie Saoudite, a réalisé un match très peu convaincant au poste de latéral droit. Visiblement plus habitué à jouer dans l’axe de la défense, il s’est complètement perdu en jouant à gauche. Énormément de ballons longs qui n’ont pas trouvé preneur hormis les joueurs angolais. Ce genre de ballons morts et inexploitables sont à l’image de son match, insuffisant. 

Défenseur : Yassine Meriah : 5

Le défenseur de l’Olympiakos a, quant à lui, réalisé un match sérieux devant souvent couvrir et subir les erreurs grossières de ses compatriotes en défense. Un match assez solide dans l’ensemble mais où il a péché dans la relance. Habitué à être le point de départ de pas mal d’actions grâce à ses passes entre les lignes pour servir les milieux, le pensionnaire du championnat grec n’a pas été en mesure de faire ce qu’on lui sait capable de faire. C’est un match moyen.

Défenseur : Dylan Bronn : 3

Ce fut un match très compliqué pour le joueur de La Gantoise. Même si les attaquants adverses n’ont pas créé énormément de danger, le franco-tunisien s’est mis en difficulté et a mis en difficulté l’équipe tout seul. Mauvais dosage, passes approximatives et imprécises, toutes ces erreurs ont donné des ballons de contre aux angolais. En bref un match raté de la part du natif de Cannes.

Défenseur : Oussama Haddadi : 5

Le latéral gauche de l’Ettifaq, dans le championnat saoudien, a été avec Yassine Meriah, le joueur du quatuor défensif qui a été le plus solide, le jeu angolais étant plus orienté du côté de Bedoui. Sans être étincelant, le joueur de 27 ans n’a pas eu à beaucoup s’employer. On aurait préféré un apport offensif beaucoup plus important, des montées plus incisives afin de créer le surnombre aux alentours de la surface angolaise.

Milieu : Wajdi Kechrida : 4

Re-positionné plus haut sur le terrain par Alain Giresse pour ce match, lui qui d’ordinaire occupe le poste de latéral droit. Le joueur de l’Etoile du Sahel avait l’air un peu perdu sur le terrain surtout lorsque la Tunisie était privée de ballon. Son positionnement hasardeux et le manque d’entente avec son partenaire de couloir Bedoui ont été criants pendant tout le match. Les rares montées de sa part n’ont pas été concluantes et souvent été avortées très rapidement. Très peu de centres de sa part, et un apport offensif vraiment faible.

Milieu : Ellyes Skhiri : 5

Absent, complètement absent. A l’image de ses partenaires au milieu, le milieu de Montpellier a été quasi-invisible sur l’ensemble du match. Sevré de ballons au milieu à cause des ballons longs envoyés par les défenseurs sur les têtes des défenseurs angolais, Skhiri a souffert face au milieu angolais beaucoup plus engagé et plus impactant dans les duels que le milieu tunisien. Sa bonne montée en contre-attaque et sa passe sur Sliti amenant le penalty lui permet tout de même d’obtenir la moyenne.

Milieu : Ghailene Chaalali : 4

A l’image de son partenaire Skhiri, Chaalali a été absent sur la majorité du match, ne touchant que peu de ballons orientés vers le but adverse, le milieu de 25 ans de l’Espérance de Tunis a commis plusieurs fautes ce qui témoigne de la souffrance du milieu tunisien dans ce match, récoltant rapidement le premier carton du match en milieu de première mi-temps. Un match insuffisant dans l’ensemble.

Attaquant : Youssef M’sakni : 6

Buteur sur penalty, “El Nems” a été dans l’ensemble, le tunisien le plus dangereux. Ses tentatives d’accélération du jeu ont été bénéfiques et durant l’unique période de domination tunisienne, il a été le joueur le plus actif. Malgré tout, il ne réalise pas un grand match dans l’ensemble, très loin de ses standards habituels comme en témoigne la dernière occasion du match où sa frappe beaucoup trop centré n’a pas mis en péril le gardien angolais.

Attaquant : Wahbi Khazri : 4

L’attaquant des Verts de Saint-Etienne a énormément souffert pendant le match. Dominé dans les duels aériens et souvent dos au jeu, Khazri a également mal exploité les bons ballons à jouer en réalisant des passes imprécises et dans le mauvais timing. Malgré son bon déplacement sur l’action amenant le penalty qui attire deux défenseurs avec lui, on attend bien plus de celui qui brille en Ligue 1 depuis maintenant quelques saisons. Pour l’instant c’est insuffisant.

Attaquant : Naïm Sliti : 5

Un match en demi-teinte pour le joueur de Dijon qui a lui aussi souffert face au bloc bas de l’Angola. En manque d’espaces, Sliti a souvent trop garder le ballon dans les pieds pour se le faire subtiliser. Son beau crochet sur l’action du penalty, sauve son match plein d’hésitation comme le montre un de ses premiers ballons du match à la 3ème minute, où l’attaquant tunisien tergiverse trop dans la surface angolaise ce qui permet le retour de la défense et l’annulation de l’action de but. Retrouvé plusieurs fois en position illicite (hors jeu), il a peiné à trouver ses coéquipiers en attaque ou sur les côtés. Un match moyen de la part du natif de Marseille, malgré quelques bons coups francs obtenus. 

Remplaçants : 

Ferjani Sassi : 4

La rentrée au milieu de terrain de Ferjani Sassi devait amener une maîtrise technique au milieu de terrain que la Tunisie n’avait pas dans le match. Au lieu de ça, c’est l’inverse qui s’est produit. Sans doute un peu court physiquement, le milieu du Zamalek a peiné à trouver son rythme dans le match. Coupable, avec son compère du milieu de terrain Skhiri, d’une défense trop laxiste sur le milieu de terrain angolais sur le but de Djalma, celui à qui on connaît une qualité de passes courtes et une sérénité implacable sur le terrain, nous a gratifié d’une entrée en jeu, à la place de Chaalali, poussive. Très insuffisant pour un joueur de ce calibre.

Anice Badri : Non noté.

Son temps de jeu très réduit (entré en jeu à la 79ème à la place de Sliti) ne peut pas nous permettre de juger son match surtout qu’il est rentré dans un moment de temps faible tunisien et n’a donc pas touché beaucoup de ballons.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.