ALGÉRIE
19/07/2019 11h:48 CET

CAN 2019 – Finale : Sénégal – Algérie, les Verts à 90 minutes d’une seconde étoile

KHALED DESOUKI via Getty Images

La sélection nationale de football tentera d’accrocher une seconde étoile sur son maillot en donnant la réplique à son homologue sénégalaise en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), prévue ce vendredi soir (20h00 algériennes) au stade international du Caire (Egypte).

Après une longue traversée du désert, qui n’aura que trop durée (29 ans, NDLR), les Verts ont rendez-vous avec l’histoire pour renouer avec la consécration. Ce vendredi, Djamel Belmadi et tous ces protégés tenteront d’écrire une nouvelle page de l’histoire du football algérien, en défiant les Lions de la Teranga en finale de la CAN 2019.

Même si le Onze d’Algérie a parfaitement rempli son contrat en atteignant le dernier palier du tournoi africain, les Fennecs sont plus que motivés afin de décrocher un second sacre continental.

« Nous essayons de faire en sorte de préparer cette finale de la même manière que les autres matchs, la concentration est toujours présente. L’approche des joueurs est très claire, même pas besoin d’en rajouter. Rester concentrés et déterminés, comme on l’a montré jusqu’à présent. Nous sommes prêts à 200% pour cette finale sur le plan physique. En demi-finale, on a eu la chance de ne pas aller en prolongations », a affirmé Belmadi, ce jeudi, en conférence de presse tenue au stade International du Caire.

″Ça va se jouer sur des micros détails”

De son côté, le coach sénégalais, Aliou Cissé pense que cette finale se jouera “sur des micros détails”. “Cette finale va se jouer sur des micros détails qui feront la différence. Une finale est toujours fermée, avec du stress. J’espère que la fête soit belle et le football africain sortira gagnant. C’est notre devoir en tant que sélectionneurs de pouvoir partir sur cet état d’esprit, idem pour Belmadi”, a indiqué Cissé en conférence de presse d’avant la finale, tenue ce jeudi également.

A l’image de l’Algérie, le Sénégal n’est pas un habitué des finales. Les Sénégalais n’ont disputé qu’une seule finale de leur histoire, en 2002, perdue aux tirs au but face au Cameroun.

Retrouvailles en finale

Après leur première confrontation en phase de poules, Algériens et Sénégalais vont en découdre une nouvelle fois dans cette compétition. Néanmoins, ces retrouvailles s’annoncent plus qu’intéressantes du moment qu’elles interviennent dans l’ultime rencontre.

Si l’Algérie a réussi à damer le pion à son vis-à-vis lors du premier tour, cette finale sera une toute autre paire de manches. A ce niveau du tournoi, les deux protagonistes ne jurent que par la victoire car la récompense au bout ne sera pas les trois points de la victoire mais bel et bien une place dans le panthéon des vainqueurs de la CAN.

Atal seul absent

Concernant les acteurs de ce dernier acte, Belmadi pourra compter sur l’intégralité de son effectif mis à part Youcef Atal, bien évidemment. La défection de ce dernier n’est d’ailleurs pas une surprise car le latéral droit des Verts est forfait depuis la demi-finale disputée face à la Côte d’Ivoire. Pour le reste, tout le monde sera sur le pont pour aller à l’abordage de cette seconde étoile tant convoitée.

Côté Sénégal, Cissé devra composer sans le défenseur Kalidou Koulibaly. Le joueur de Naples (Italie) est suspendu pour cette confrontation pour cause de cumule de cartons jaunes.

Pour ce qui est du onze de départ de l’Algérie, Belmadi ne va très certainement pas chambouler son équipe type. D’ailleurs, tout le monde s’attend à voir la même équipe qui a joué la demi-finale face au Nigéria reconduite pour cette dernière sortie.

Les supporters algériens en force

Dans leur quête d’aller conquérir une seconde couronne africaine, les Verts pourront compter sur le soutien indéfectible et incommensurable de leurs supporters. Outre les milliers d’inconditionnels d’« El Khedra » déjà présents dans la capitale égyptienne, un sérieux renfort est pressenti pour cet événement historique.

Quelques 4.800 nouveaux supporters, venus d’Algérie, sont attendus dans les travers du Cairo Stadium pour encourager leur équipe de cœur et jouer pleinement leur rôle de 12e homme. En plus de leur acheminement par vols spéciaux, ces derniers n’auront qu’à présenter leurs passeports afin d’accéder gratuitement à l’enceinte sportive.

Sidi Alioum Néant au sifflet

S’agissant du referee qui aura pour mission d’officier cette partie, une petite polémique est née d’un changement d’arbitre opéré par la Confédération africaine de football (CAF) à 48h du match. Annoncé dans un premier temps, sur twitter, Victor Gomes ne dirigera pas la finale. Le Sud Africain a finalement été remplacé par son homologue camerounais Sidi Alioum Néant.

En effet, la CAF a décidé de ce remplacement à la dernière minute alors que l’annonce de la désignation de Gomes, élu meilleur arbitre du tournoi, avait été faite mardi.

De plus, Néant n’a pas l’expérience requise pour arbitrer ce type de rencontre, contrairement à Gomes. En cinq CAN, le Camerounais ne s’est vu confier qu’une demi-finale, seulement, lors de l’édition de 2015.

Sidi Alioum Néant sera assisté par ses compatriotes Menkouandé Evarist et Elvis Noupue alors que le quatrième arbitre sera le gabonais Eric Otogo Castane.

Pour terminer, la sélection nationale jouera en blanc alors que les camarades de Sadio Mané seront vêtus de vert.