MAROC
04/12/2018 15h:45 CET

CAN 2019: Favori pour remplacer le Cameroun à l'organisation de la compétition, le Maroc attend l'aval du gouvernement pour déposer sa candidature

Et ce dans moins de dix jours...

myKhel

FOOTBALL - Le Maroc, roue de secours de la Confédération africaine du football? L’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prend des airs de feuilleton. Après avoir retiré l’organisation de la très attendue compétition africaine au Cameroun, le royaume s’impose, aux yeux de plusieurs nations africaines, comme un favori pour accueillir la compétition dès juin prochain. 

Alors que le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaâ, annonçait il y a quelques jours vouloir remporter la CAN et non l’organiser à la place du Cameroun, pays frère auquel le Maroc est lié par des relations sportives et “extra-sportives”, il semblerait que le patron du football marocain planche à nouveau sur la question. Candidat malheureux à l’organisation du Mondial 2026 au profit de la candidature tripartite Canada-États-Unis-Mexique, le Maroc pourrait être l’hôte de la prochaine compétition africaine et a dix jours pour le faire savoir, nous révèle une source de la FRMF.

“Le Maroc aimerait se porter candidat pour une telle compétition africaine, c’est évident que nous souhaitons l’accueillir. Mais cela doit se confirmer dans les dix prochains jours, il faut l’aval du gouvernement avant de se lancer dans un dossier de candidature”, poursuit notre source qui précise qu’il ne sera pas compliqué d’organiser une telle compétition dans le royaume.

Afrique du Sud, Égypte ou Maroc?

En effet, il n’y a pas foule pour accueillir cette CAN car peu de pays peuvent organiser une telle compétition et se doter des infrastructures nécessaires en si peu de temps (la CAN débutera le 13 juin 2019, ndlr). Pour l’heure, seule l’Afrique du Sud a fait savoir de manière officielle qu’elle souhaiterait accueillir la compétition. “La CAF a demandé à la fédération (sud-africaine) de songer sérieusement à organiser la CAN 2019. La SAFA va d’abord discuter avec le gouvernement avant de prendre sa décision”, peut-on lire dans un tweet publié sur le compte officiel de l’équipe nationale sud-africaine. Seul pays africain à avoir accueilli une Coupe du monde, en 2010, l’Afrique du Sud a le potentiel pour suppléer le Cameroun et accueillir 24 nations africaines dans quelques mois. 

Si l’Egypte semblait également vouloir récupérer la CAN 2019, la fédération égyptienne est revenue sur sa décision et a annoncé qu’elle ne postulerait pas. Motif? Un consensus pour le Maroc. “L’Égypte ne présentera pas de dossier de candidature et estime qu’il y a consensus pour que le Maroc accueille la compétition”, a ainsi déclaré Magdi Abdel Ghani, membre du conseil d’administration de la Fédération, selon son responsable presse.

Dans une déclaration à l’AFP, l’Égyptien confirme davantage son soutien au royaume: “Si le Maroc est candidat, il serait le mieux placé. Le royaume connaît une forte affluence des touristes en été, ce sera une période idéale pour organiser une telle compétition. Le pays dispose de toutes les infrastructures de transport et d’hébergement, ainsi que d’une expérience dans ce genre d’événement.” 

Malgré cela, rien n’est joué pour le Maroc, qui a accueilli la compétition pour la première et dernière fois en 1988. En 2015, le royaume, qui devait l’organiser une deuxième fois, avait demandé à la CAF de reporter la CAN en raison des “risques liés à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest”. La CAF avait alors jugé que le Maroc refusait d’organiser la compétition. Elle n’a finalement pas eu lieu au royaume et Les Lions de l’Atlas avaient même été automatiquement disqualifiés. Cette décision lui portera-t-elle encore préjudice, trois ans après? Réponse d’ici la fin de l’année.