TUNISIE
25/06/2019 13h:24 CET | Actualisé 25/06/2019 16h:24 CET

CAN 2019 – Décevants, les Aigles de Carthage concèdent le nul face à l’Angola (1-1)

NurPhoto via Getty Images

Pour le compte de la première rencontre du Groupe E, la Tunisie et l’Angola se sont quittés sur un match nul (1-1) ce lundi à Suez, au terme d’une partie hachée et sans rythme. La Tunisie avait ouvert la marque en première mi-temps grâce à un but de Msakni sur penalty à la 35e avant d’être rejoint au score par l’Angola à 15 minutes de la fin du match (Djalma, 73e). Une entrée en lice brouillonne pour les hommes d’Alain Giresse, auteurs d’une prestation fébrile tant sur le plan tactique que technique. 

Les aigles de Carthage, érigés comme favoris de ce groupe E, composé de l’Angola, du Mali et de la Mauritanie, ont comme ligne de mire d’atteindre les huitièmes de finale, comptant sur les prouesses techniques du trio Sliti-Khazri-Msakni.

Habituée de la Coupe d’Afrique des Nations, la sélection angolaise participe quant à elle à sa huitième CAN. De retour en phase finale après une absence de six ans, les Palancas Negras cherchent la reconquête lors de cette édition 2019.

Dans cette rencontre, les aigles de Carthage avaient pourtant fait le plus dur en ouvrant la marque face à une équipe angolaise appliquée et solide, sur un penalty transformé par Youssef Msakni à la 35e minute. Semblant maitriser la menace angolaise, une erreur fatale du gardien tunisien Farouk Ben Mustapha permet aux Palancas Negras de revenir dans la partie grâce à Djalma (73e). Dominateurs jusqu’à la fin du match, les angolais arrachent un nul mérité face à des tunisiens recroquevillés.

Dans l’autre rencontre de la soirée, les Aigles du Mali ont littéralement survolé la Mauritanie (4-1), qui fêtait sa première participation à la CAN. Grâce à des buts d’Abdoulay Diaby (37e), Moussa Marega sur penalty (45e), Adama Traoré (55e) et l’autre Adama Traoré (74e), les maliens sont propulsés en tête de la poule E, comptant deux points d’avance sur des Aigles de Carthage qu’ils affronteront vendredi prochain (16h30).

Méconnaissables, les aigles de Carthage vont devoir, quant à eux, montrer un tout autre visage face au Mali vendredi et se ressaisir face à l’ancienne sélection d’Alain Giresse qui ne cache pas le goût particulier qu’aura cette confrontation : « Parlant de notre prochain adversaire qu’est le Mali, cela va être particulier pour moi dans la mesure où il y a quelques années, j’étais avec cette équipe pour gagner, et maintenant je dois la battre ».

Tirant également les conclusions de ce « non-match », le sélectionneur de la Tunisie indique qu’il faut « combler ces lacunes avant le deuxième match contre l’équipe du Mali », N’ayant aucune explication sur ce qui s’est passé dans le match d’aujourd’hui, en dépit de  « la préparation qui a été très satisfaisante », A. Giresse s’interroge sur les raisons de cette contreperformance : « S’agit-il d’un problème physique et ou d’un manque de préparation psychologique ? ». Des interrogations auxquelles il faudra apporter des réponses convaincantes avant la rencontre de vendredi.

De son côté, Wahbi Khazri, sacré meilleur homme du match par la CAF tire les mêmes conclusions et montre les mêmes objectifs : « nous n’avons pas su jouer comme il le fallait et nous devons nous rattraper pour le prochain match. » S’ils veulent réussir à assurer leur avenir dans la compétition, les tunisiens devront se ressaisir, eux dont l’objectif affiché est de dépasser enfin le cap des quarts de finale qui leur est échappe depuis leur sacre de 2004.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.