ALGÉRIE
07/03/2019 11h:55 CET | Actualisé 07/03/2019 11h:55 CET

Cafouillage au FFS: les parlementaires s’opposent à leur direction

DR

Mercredi, l’instance présidentielle du FFS annonçait fièrement dans la soirée le retrait de ses parlementaires des deux chambres (APN et Sénat). Dans un communiqué, elle expliquait sa décision de retrait. “Le FFS décide du retrait de ses parlementaires des institutions du régime dans les deux chambres (APN-SENAT), illégitimes et impopulaires, pour lutter au côté du peuple sur le terrain”.

Sauf que cette décision est rejetée jeudi par le groupe parlementaire du parti, qui ne refuse de se soumettre à la décision de sa direction et annonce son maintien à l’APN et au Sénat.

Dans un communiqué signé par Sadek Slimani, le chef du groupe, les parlementaires du parti répondent à leur direction et rappellent qu’ils sont “pleinement impliqués au sein de la population dans ce mouvement populaire, pacifique et consensuel (…) et qu’ils demeurent sur le terrain pour faire triompher ce noble combat pour le changement et l’instauration de la 2e République”.

Dans la bataille qui oppose la direction actuelle, aux parlementaires, jugés proches de l’ancienne direction, les députés du FFS s’appuient sur les statuts du parti pour refuser de se conformer à la décision de sa direction. En effet, la décision de retrait ne peut être prise que par le Conseil National du parti.

“Une telle décision est du ressort exclusive du Conseil National. La direction ne peut pas prendre une telle décision”, affirme un ancien membre de la direction.

Pour les parlementaires, la direction a “violé les statuts du parti” Pour les très nombreux cadres marginalisés depuis l’arrivé de Ali Laskri à la tête du parti, la décision de la direction actuelle n’a d’autre considération qu’une volonté de régler ses comptes avec le groupe parlementaire, dont la majorité des membres sont contre lui.

“La meilleure manière de les court-circuité et de leur retirer leurs statuts de parlementaires”, accuse un opposant à la direction actuelle.