MAROC
04/03/2019 12h:15 CET

CAF: Le Raja crie au "massacre arbitral" et menace de se retirer de toutes les compétitions africaines

La rencontre restera dans les annales du football africain.

FOOTBALL - C’est une scène pour le moins surréaliste, à laquelle a eu droit le public du match opposant la Renaissance Sportive de Berkane au Raja de Casablanca qui s’est déroulé ce dimanche pour la 4ème journée de la Coupe de la Confédération africaine (groupe A). Avec une série d’erreurs d’arbitrage, on doit la séquence la plus surprenante de la soirée au défenseur des Verts, Badr Banoun, qui s’est fait littéralement retirer le maillot par Mohammed Aziz, en plein cœur de la surface de réparation. Cerise sur le gâteau, c’est Banoun qui finit avec un avertissement.

À l’issue de cette rencontre aux frontières du réel, qui s’est soldée par un nul (0-0), le comité de direction des Verts, a tenu une réunion d’urgence et envoyé une lettre au président de la CAF, Ahmad Ahmad, pour dénoncer tour à tour un “scandale arbitral, un “massacre arbitral” et une “mascarade arbitrale”. 

“Le match de la CAF ayant opposé la Renaissance sportive de Berkane au Raja Club Athletic a été marqué par un véritable massacre arbitral. Les erreurs répétitives et graves dont il s’agit sont : le but refusé à la 92ème minute du match, penalties refusés à répétition et avertissements non distribués”, souligne le président du club casablancais dans sa lettre.

“Des millions de téléspectateurs ont assisté à 90 minutes, non pas de jeu sportif basé sur l’esprit de compétition et du fair play, mais à une véritable mascarade arbitrale dont le héros n’était autre que l’arbitre désigné pour arbitrer ce match, à savoir Antoine Max Depadoux Effa Essouma II”, poursuit la lettre.

“Cette mascarade est une honte pour le football africain”, fustige le président du Raja, Jawad Ziyad, qui ajoute: “Comment est-ce possible en 2019 d’assister à un tel spectacle contraire à toute éthique sportive ?”.

Le président du club ne manque pas de rappeler la place occupée par son club, au niveau continental, et adresse une demande au président de la Confédération Africaine de Football.

Étant champion en titre de cette compétition, le Raja Club Athletic ne peut rester indifférent à cette injustice et vous demande solennellement de mener une enquête indépendante et approfondie sur le scandale arbitral”, souligne Jawad Ziyad, menaçant “de se retirer de toutes les compétitions africaines, y compris la prochaine Super Coupe d’Afrique prévue à Doha le 29 mars”, afin de défendre les intérêts du club.

Pour rappel, à l’issue de ce match nul controversé, la RSB de Berkane conserve sa place en tête du classement du groupe A avec 8 points. Le Raja de Casablanca stagne quant à lui à la dernière place avec 3 points.