MAROC
20/02/2019 15h:05 CET

Burberry s'excuse pour ce vêtement à nœud coulant polémique

"Le suicide n'est pas une mode" a dénoncé la mannequin Liz Kennedy.

Vianney Le Caer/Invision/AP

MODE - Sous le feu des critiques, accusé de ne pas prendre au sérieux la question de la santé mentale, Burberry a présenté ses excuses pour l’incident du nœud coulant.

Dimanche 17 février, la marque britannique présentait sa collection automne-hiver “Tempest” sur les podiums de la Fashion Week de Londres. Mais un élément a posé problème: Burberry a inclus dans son défilé un sweat à capuche lui-même composé d’un nœud coulant entourant son cou, soit un type de nœud qui peut provoquer une strangulation et qui peut faire allusion au suicide.

Dans un long post Instagram publié à la même date, une top model, Liz Kennedy, s’insurge contre Burberry et son directeur artistique, Riccardo Tisci: “le suicide n’est pas une mode”, déclare-t-elle.

 ”[...] Riccardo Tisci et tout le monde à Burberry, je ne comprends pas comment vous avez pu présenter sur le podium un look qui ressemble à un nœud coulant et qui pend autour du cou. Comment peut-on ignorer cela et penser qu’il est possible de le faire, notamment quand cette ligne est dédiée aux jeunes filles et aux jeunes. Une jeunesse impressionnable. Sans parler de la hausse des taux de suicide dans le monde. N’oublions pas non plus l’histoire du lynchage. Il y a des centaines de façon d’attacher une corde et ils ont choisi de l’attacher comme un nœud coulant, en ignorant totalement le fait qu’il pendait autour du cou. Une grande marque comme Burberry, généralement considérée comme commerciale et élégante n’aurait pas dû négliger une ressemblance aussi frappante [...].

 

Dans sa publication, Liz Kennedy confie qu’elle se sentait “extrêmement concernée” après avoir vu ce look: “C’était comme si je revivais ce moment où j’avais dû affronter une expérience de suicide dans ma famille”, dit-t-elle.

Dans le vestiaire, l’équipe a même “suspendu le nœud au plafond, en essayant de comprendre comment il s’enroulait et en a ri”, raconte-t-elle.

Le mannequin a exposé sa réserve avant le défilé mais un membre de l’équipe lui a recommandé d’écrire une lettre: “J’ai eu une brève conversation avec quelqu’un mais tout ce qui en est ressorti, c’était: “C’est la mode. Personne ne se soucie de ce qui se passe dans votre vie personnelle alors gardez-le pour vous.”

Dans un communiqué adressé à nos confrères du HuffPost britannique et publié ce mardi 19 février, Marco Gobbetti, le PDG de Burberry a déclaré: “Nous sommes profondément désolés pour la détresse causée par l’un des produits présentés dans notre collection Tempest A / W 2019.”

Riccardo Tisci a lui aussi présenté ses excuses: “Bien que le design ait été inspiré par le thème marin de la collection, il manquait de sensibilité et nous avons commis une erreur. Je n’ai jamais eu l’intention de vexer qui que ce soit. Cela ne reflète pas mes valeurs ni celles de Burberry et nous l’avons retiré de la collection. Je veillerai à ce que cela ne se reproduise plus”, affirme-t-il.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost France.