04/06/2018 14h:23 CET | Actualisé 04/06/2018 14h:23 CET

Boycott: Centrale Danone annonce une lourde baisse de son chiffre d'affaires

La société de produits laitiers lance un "profit warning".

Centrale Danone/Facebook

ÉCONOMIE - Coup dur pour Centrale Danone. La filiale marocaine de l’entreprise agroalimentaire française vient d’émettre un “profit warning” suite à la campagne de boycott menée par les consommateurs marocains contre la société laitière depuis un mois et demi.

Dans un communiqué publié ce lundi 4 juin, Centrale Danone prévoit “une baisse significative” de son chiffre d’affaires et du résultat net au premier semestre 2018 et, par conséquent, pour toute l’année.

La société, détenue à 99,8% par Danone, “a connu depuis le début du mouvement commencé le 20 avril dernier un repli de son activité représentant une baisse du chiffre d’affaires consolidé d’environ -50%”, rappelle-t-elle dans le communiqué.

“Centrale Danone continuera à prendre toutes les actions pour satisfaire ses consommateurs, ainsi que les décisions nécessaires pour atténuer les effets de ce boycott sur sa rentabilité”, conclut le communiqué. 

Une perte de 150 millions de dirhams

Elle prévoit ainsi, pour le premier semestre 2018, “une baisse d’environ -20% de son chiffre d’affaires et un résultat net négatif d’environ -150 millions de dirhams par rapport à un résultat net de 56 millions de dirhams à la même période de l’année précédente”, poursuit-elle.

Cette annonce fait suite à la décision de l’entreprise de diminuer de 30%, à partir du 29 mai, ses volumes de collecte de lait cru auprès de ses 120.000 éleveurs partenaires.

Centrale Danone a également mis fin à 886 contrats d’intérimaires de courte durée sur les 6.200 employés travaillant sur les différents sites du groupe.

Une réunion d’urgence avec le ministère

Le 1er juin, une “réunion urgente” a rassemblé les éleveurs et professionnels du secteur laitier avec le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, “consacrée à l’examen de la situation actuelle du secteur”, indiquait le ministère dans un communiqué repris par la MAP.

Cette rencontre, organisée en présence de la Fédération interprofessionnelle marocaine du lait (Fimalait), portait sur les “graves difficultés survenues subitement dans le secteur et ayant confronté les éleveurs à une rupture de collecte de lait dans plusieurs régions”.

Les professionnels ont exprimé à cette occasion “leurs vives inquiétudes et leur détresse face à cette situation et exposé les difficultés vécues sur le terrain par les éleveurs, paysans et producteurs de lait pour l’écoulement de leur production depuis la réduction par Centrale Danone de 30% de sa collecte de lait dans toutes les régions où elle opère”, ajoute le ministère. Ils ont appelé à “une issue à cette situation dangereuse”.