ALGÉRIE
04/12/2018 11h:40 CET

Bouchareb: le congrès du FLN se tiendra quand les conditions de sa tenue seront réunies

NurPhoto via Getty Images

Le Front de libération nationale (FLN) ne se dotera pas de si tôt d’une direction légitime. C’est ce que vient de laisser entendre le président imposé à le l’assemblée nationale populaire (APN) depuis octobre dernier.

A la tête du directoire qui dirige le FLN depuis le départ de Djamel Ould Abbes, Le coordonnateur de l’instance dirigeante de l’ex parti unique Mouad Bouchareb, a affirmé, lundi à Alger, que le congrès extraordinaire du parti “se tiendra une fois les conditions appropriées réunies”.

S’exprimant au terme d’une rencontre avec le président du parti Tajamoue Amal Jazair (TAJ), M. Bouchareb a précisé que “une fois toutes les conditions logiques permettant la tenue d’un congrès exceptionnel seront réunies, nous le tiendrons. L’ensemble des militants sont soudés autour des orientations du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, président du parti”.

“Nous n’avons point de problèmes avec les militants du parti, et nous procéderons à sa reconstruction pour qu’il recouvre sa place naturelle et ses principes puisés des principes de la déclaration du 1er Novembre et de la guerre de libération nationale”, a-t-il soutenu.

Reconnaissant l’existence de “certains obstacles qui ont dévié quelque peu la trajectoire du FLN”, M. Bouchareb a assuré que le parti “renouera avec sa ligne originelle fondée sur les valeurs consacrés dans la déclaration du 1er Novembre”.

M. Mouad Bouchareb avait déclaré récemment que le congrès extraordinaire “réunira toutes les compétences du parti sans exclusion aucune, ni discrimination”, faisant état de la préparation d’une “feuille de route pour un futur très proche. Nous œuvrons avec sérieux et rigueur, sans précipitation, pour la tenue du congrès”.

Pour rappel, la principale mission de l’instance dirigeante du FLN, installée suite à la démission de Djamel Ould Abbès, était de parvenir à “la tenue d’un congrès extraordinaire” du parti.

Outre son coordinateur, cette instance est composée de 6 membres (3 hommes et 3 femmes), parlementaires et membres du Bureau politique dans leur majorité.