MAROC
30/12/2018 17h:17 CET

Booba se moque de Kaaris et lui dit "à bientôt" pour le combat

Sur Instagram, les deux rappeurs multiplient les piques dans des vidéos et réitèrent leur intention d'en venir aux mains.

RAP - En voilà deux qui ne passeront pas le nouvel an ensemble. Alors que Booba et Kaaris ambitionnent désormais de régler leurs différends sur un ring, les deux rappeurs multiplient les attaques sur les réseaux sociaux, comme le montre la vidéo en tête d’article.

Dans une nouvelle vidéo publiée le 29 décembre sur Instagram, Kaaris a de nouveau fait part à son adversaire de sa volonté d’en découdre, précisant sa stratégie: “Je ne vais pas m’entraîner, je vais juste fumer jusqu’au jour du combat”. Le rappeur de Sevran en a profité pour accuser son rival Booba d’être un “haîneux”.

L’intéressé a quant à lui opté pour une stratégie diamétralement opposée. Dans une autre vidéo postée sur Instagram, le rappeur de Boulogne-Billancourt se met en scène dans une salle de musculation. Aux côtés du footballeur et ami Karim Benzema, il enchaîne les exercices physiques. “Tes règles sont les miennes toujours, dans le pays que tu veux, j’met même un short rose si tu veux”, ironise par ailleurs “B20″ et d’ajouter: “t’as raison t’entraînes pas, moi perso j’commence bientôt et très sérieusement!”

Un dénouement le 3 janvier?

Le public devrait être fixé dans les prochains jours quant à la tenue d’un tel combat entre les frères ennemis du rap. Toujours sur Instagram, Booba annonce avoir rendez-vous le 3 janvier avec Benjamin Chulvanij, Directeur Général de Barclay/Defjam, producteur entre autre de Kaaris. Une rencontre qui s’annonce tendue, tant les relations entre les deux hommes semblent s’être dégradées au fil des années. En atteste cette pique envoyée via Instagram le 28 octobre dernier.
“Moi à 17 ans et en arrière plan une des plus grandes s***** et imposteur du game j’ai nommé @benjchulvanij

Depuis le 25 décembre, Kaaris et Booba s’accordent sur la tenue d’un match de boxe afin “d’enterrer la hache de guerre” une bonne fois pour toute.

Le 1er août, une bagarre générale avait impliqué les deux rappeurs et neuf de leurs proches en plein hall de l’aéroport d’Orly. Filmées par les smartphones de passagers éberlués, les images avaient fait le tour des médias et réseaux sociaux. Le tribunal correctionnel de Créteil a condamné les deux rappeurs à 18 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende pour ces faits. Visiblement, ça ne les a pas calmés.

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.