MAROC
24/04/2019 15h:24 CET | Actualisé 24/04/2019 15h:25 CET

BMW achètera désormais son cobalt au Maroc et en Australie

Pour lutter contre le travail des enfants au Congo, son traditionnel pays fournisseur.

Jason Lee / Reuters
Le cobalt est le principal composant des batteries de ses véhicules électriques.

AUTOMOBILE - Le constructeur automobile allemand BMW a décidé de changer son pays fournisseur en cobalt, le principal composant des batteries de ses véhicules électriques, rapporte l’agence de presse Reuters. Il ira, désormais, se fournir dans les mines marocaines et australiennes “afin de s’assurer que le métal acheté pour ses véhicules électriques est approvisionné de manière responsable”.

Son traditionnel fournisseur congolais est soupçonné de faire travailler des enfants. “L’offre de ce produit, principalement exploité en République démocratique du Congo, a fait l’objet d’un examen minutieux ces dernières années, alors que des groupes humanitaires déclaraient qu’il était produit dans des conditions contraires à l’éthique”, raconte l’agence de presse américaine Bloomberg

Le Congo produit la plus grande quantité de cobalt au monde. Mais si certains grands groupes ont leurs propres exploitations, des ateliers artisanaux ont vu le jour et ne sont pas surveillés. “Les mines au Maroc et en Australie fonctionnent conformément à nos normes de durabilité et il n’y a aucun problème avec les conditions de travail telles que le travail des enfants”, a déclaré Andreas Wendt, membre du conseil responsable des achats chez BMW.

Le cobalt de ces exploitations sera utilisé dans la fabrication de la nouvelle génération des véhicules électriques de la marque allemande, en 2022.

En même temps, BMW mettra en place un projet pilote pour pouvoir exploiter correctement le cobalt de la République démocratique du Congo, en partenariat avec Samsung SDI et l’agence de développement du gouvernement allemand.