ALGÉRIE
03/01/2019 10h:13 CET

Blida : mise en service prochaine de deux stations d’épuration des eaux usées

Il s'agit du projet de la station d’épuration des eaux usées de la commune de Ben Chaàbane.

Thanasis Zovoilis via Getty Images

Deux stations d’épuration des eaux usées seront “prochainement” mises en exploitation dans la wilaya de Blida, a-t-on appris, mercredi, auprès du directeur de l’unité locale de l’Office national d’assainissement, Hocine Ben Maàtar.

 

Il s’agit, a-t-il ajoute, du projet de la station d’épuration des eaux usées de la commune de Ben Chaàbane, dont la mise en service prochainement devrait profiter à pas moins de sept communes, dont Boufarik, Oued El Alleugue, Beni Tamou, et Soumaà.

Le 2eme projet, représenté par la modernisation et réaménagement de la station de Beni Merad, est destiné quant à lui, à la prise en charge des eaux usées des communes du grand Blida (Bouàrfa, Ouled Aich, Beni Merad et Blida) , a-t-il fait savoir.

Le responsable a signalé, par la même, la programmation à la réalisation d’un nombre de projets similaires, notamment au niveau de la ville nouvelle de Bouinane, comptant plus de 30.000 logements.

“D’autres sont prévus au lancement à Bouàfra, Meftah et Bouguera”, a-t-il ajoute, estimant que la mise en service de tous ces projets est de nature ”à mettre un terme, aux problème de traitement des eaux usées à Blida, durant les prochaines années”.

Il a souligné, en outre, la contribution attendue de ces projets futurs, “dans la protection des cours d’eau de la wilaya contre la pollution” parallèlement à la destination des eaux épurées à l’irrigation agricole, notamment.

Concernant la campagne d’éradication des fosses septiques lancée à la fin de l’année dernière, M.Hocine Ben Maàtar a fait cas de l’éradication, à ce jour, de prés de 2000 fosses sur un total de 7067 recensées à travers la wilaya.

Une grande partie de ces fosses, représentant un risque majeur pour la prolifération des MTH, ont été recensées à travers les cités d’habitations érigées anarchiquement, durant la décennie noire, à l’instar de la cité Ben Achour, Hai Kef Hammam d’Ouled Yaïch et de nombreux Haouchs.

A noter que le wali de Blida, Youcef Chorfa avait annoncé précédemment l’affectation d’une enveloppe de 2,8 milliards de DA, pour la réalisation de 56 forages d’eau et le renouvellement et extension des réseaux d’assainissement, et ce au titre d’un programme d’urgence visant la relance du développement local et l’amélioration du cadre de vie des citoyens.