28/11/2015 06h:15 CET | Actualisé 28/11/2015 06h:19 CET

Black Friday chez Jumia Maroc: L'heure du bilan

Prix cassés: le Black Friday a-t-il bien pris au Maroc?

E-COMMERCE - Au lendemain du lancement du premier Black Friday marocain - concept importé des Etats-Unis consistant à casser les prix durant 24 heures -, la plateforme de e-commerce Jumia assure avoir réalisé des chiffres records. Pendant ce temps, de nombreux internautes contestent l'opération, certains n'hésitant pas à parler d'arnaque. Qu'en est-il? Nous avons posé la question à Bastien Moreau, PDG de Jumia Maroc.

HuffPost Maroc: Quel bilan faites-vous de ce premier Black Friday?

Bastien Moreau: L'évènement a commencé à minuit, à 1h nous avions déjà enregistré 100.000 visites sur notre site et validé 10.000 commandes. C'est pour nous un succès sans précédent.

Vous déclarez avoir enregistré un chiffre d'affaires de 3 millions de dirhams en 15 minutes. En temps normal, combien de temps vous faut-il pour réaliser un tel volume de ventes?

Je ne peux pas divulguer cette information.

Comment se répartissent en proportion les commandes (téléviseurs, téléphones, parfums etc.)?

La catégorie Mode Homme a été la première à décoller très vite, ensuite c'était le tour des téléphones et tablettes mais aussi des records pour l'électroménager. Le succès de cet événement est que toutes les catégories ont connu une explosion de leurs ventes.

Combien de téléviseurs à 100 dhs, vu que c'était un de vos produits d'appel, avez-vous écoulé?

Cette offre exceptionnelle a été financée par l'un de nos partenaires qui nous a permis d'offrir à la ventes un lot de 25 télévisions à nos consommateurs. La quantité initialement prévue était de 10, à la vue du succès et de l'attente de cette offre, notre partenaire a accepté d'augmenter le stock disponible à 25. La demande était telle que tout le stock a été vendu 6.2 secondes après la mise en ligne de l'offre!

Parvenez-vous à générer des profits en bradant autant vos produits ou consentez-vous de perdre de l'argent dans cette opération, en estimant qu'il s'agit d'un investissement en communication?

Nous sommes une marketplace, ce sont donc nos partenaires marques et distributeurs qui proposent ces remises exceptionnelles. La qualité de ces offres a été rendue possible par la confiance de nos marques partenaires envers Jumia et le e-commerce au Maroc.

Certains internautes se sont plaints qu'au moment du lancement de l'opération, le site était inaccessible. Ils vous reprochent également que, lorsqu'ils ont finalement réussi à y accéder, les stocks étaient épuisés... Qu'avez-vous à leur répondre?

Nous avons travaillé toute la journée pour contacter nos partenaires et ré-alimenter le site de stocks supplémentaires lorsque cela était nécessaire. Malheureusement le stock disponible des distributeurs n'est pas illimité. C'est pour cela que l'incroyable demande de nos clients n'a pas toujours pu être satisfaite.

Quand comptez-vous renouveler l'expérience?

Courant décembre, nous préparons pour nos clients un ensemble d'offres très attractives pour les fêtes de fin d'année.

Notre but lors de la création de ce type d'évènement est de montrer aux marques internationales le potentiel gigantesque du e-commerce au Maroc. Nous espérons que le message a été entendu.

Après le lancement de l'opération, un groupe Facebook a été créé pour "contester ces arnaques" avec comme slogan: "Les Marocains ne sont pas des moutons". Cela ne risque-t-il pas de ternir l'image de Jumia?

Aujourd'hui nous avons servi des dizaines de milliers de consommateurs marocains, certains consommateurs ont été déçus et nous en sommes désolés. Nous sommes là pour essayer d'offrir aux Marocains de nouvelles possibilités d'accès à un nouveau mode de consommation et nous travaillons tous les jours pour leur offrir la meilleure expérience possible.

LIRE AUSSI:E-commerce et prix cassés: Le Maroc à l'heure du "Black Friday"

Galerie photo La folie du Black Friday Voyez les images