MAROC
18/06/2019 17h:34 CET

Biosphère: Une jeune scientifique marocaine décroche une bourse de l'Unesco

Avec son projet de recherche sur la valorisation du châtaignier dans le nord du Maroc, elle figure parmi les 7 lauréats internationaux des Bourses MAB pour les jeunes scientifiques.

Christian Mueller via Getty Images

BIOSPHÈRE - Une jeune chercheuse marocaine vient de recevoir une bourse de la part de l’Unesco. Ihssane Toujgani, architecte paysagiste diplômée de l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV) Hassan II, fait partie des sept lauréats de la bourse du Programme de l’Unesco sur l’Homme et la biosphère pour les jeunes scientifiques. Ce dernier avait reçu 48 candidatures (dont 20 femmes) provenant de 34 pays.

Ce mardi 18 juin, l’institution onusienne a dévoilé dans un communiqué la liste des sept jeunes scientifiques sélectionnés pour remporter une bourse allant jusqu’à 5.000 dollars. Accordées chaque année depuis 1989, ces bourses visent à “encourager de jeunes chercheurs à entreprendre des travaux sur les écosystèmes, les ressources naturelles et la biodiversité”.

La jeune Marocaine travaille actuellement sur un projet de recherche sur la caractérisation et la valorisation des ressources génétiques locales du châtaignier commun (Castanea sativa Mill.) dans la réserve de biosphère intercontinentale de la Méditerranée.

Mary Ann Lewis via Getty Images

Cette réserve, située entre le sud de l’Espagne et le nord du Maroc, au niveau du détroit de Gibraltar, couvre, au Maroc, les provinces de Chefchaouen, Tétouan, Larache, Ouezzane, Fahs-Anjra, M’diq-Fnideq et Tanger-Assilah, où se trouvent notamment de nombreux parcs nationaux et écosystèmes spécifiques.

“Les réserves de biosphère sont des sites qui font preuve d’approches innovantes en matière de conservation, de sciences écologiques et de développement durable et qui sont reconnus comme tels par le programme de l’Unesco sur l’Homme et la biosphère”, précise l’institution.

“Les projets de recherche menés dans le cadre du programme de bourses constituent une riche source d’informations sur des questions liées à l’Homme et à la biosphère (...). Ils abordent des changements environnementaux majeurs auxquels la biosphère est confrontée, comme, entre autres, les changements climatiques, la fourniture de services écosystémiques, l’urbanisation et les activités socioéconomiques”, souligne la même source.