MAROC
04/02/2019 11h:49 CET

Un sénateur français demande le retrait de Bilal Hassani de l'Eurovision

Blessé par les attaques qui le visent, l'artiste met les choses au clair.

EUROVISION - Trop c’est trop. Bilal Hassani, choisi pour représenter la France à l’Eurovision le 26 janvier dernier, est depuis son élection la cible de harcèlement sur internet. L’interprète de “Roi” a déjà déposé près de 200 plaintes contre des attaques homophobes et racistes.

Ce dimanche 3 février, il a décidé de pousser un coup de gueule contre tous ses détracteurs dans les pages du Parisien. Il leur demande de le laisser tranquille: “Laissez-moi vivre s’il vous plaît. Je suis un être humain comme un autre”.

Victime de trolls sur Twitter

Le jeune homme explique qu’il reçoit de nombreux tweets insultants dont certains sont plus blessants que d’autres: “Les trolls d’Internet savent très bien ce qu’ils font. Le 13 novembre dernier, les mêmes m’ont dit que j’aurais dû mourir explosé ce jour-là [pendant les attentats, ndlr]. Ces accusations sont extrêmement blessantes pour moi, je suis Français et j’ai énormément souffert en 2015, comme tout le monde”.

Ces derniers jours, un vieux tweet de 2014 publié sur son compte Twitter a refait surface. Dans ce message, il considérait qu’Israël était responsable de “crime contre l’humanité”. Le chanteur a indiqué qu’à cette époque, il partageait son mot de passe avec d’autres personnes et qu’il ne connaissait rien à la situation géopolitique internationale. “Si j’avais été l’auteur de ces tweets, j’aurais fait du nettoyage pour les cacher, mais je ne connaissais pas leur existence”, assure-t-il.

Une lettre contre sa participation

Si le jeune homme pensait avoir tout lu et tout entendu sur son sujet, c’était sans compter sur la lettre d’un politique qui vient rajouter de l’huile sur le feu. Le sénateur LR (Les Républicains) des Alpes-Maritime, Henri Leroy, a demandé son retrait du concours dans une lettre ouverte adressée aux jurés de Destination Eurovision.

Selon lui, le jeune homme “doit être écarté d’urgence du concours”. Sa demande fait suite à la découverte d’une vidéo de l’artiste qui s’écrie: “La France a vraiment souffert, attentat par-ci, attentat par-là, youhou!” en dansant dans la rue.

Dans cette lettre publiée sur Twitter, il indique: “Face à ce drame qui a touché notre pays au cœur, laissant des familles et la Nation dans la peine, le comportement de Bilal Hassani est indigne. En tant que membre du jury français de l’Eurovision, je vous demande d’intervenir pour que Bilal Hassani soit écarté de votre concours. Cet individu est un bien triste exemple pour notre jeunesse, et incite à la banalisation du terrorisme”.  

Bilal Hassani s’insurge face à cette nouvelle polémique: “Cette vidéo est liée à la finale de la Coupe du monde. Un type dans la rue hyper content a été filmé après la victoire de la France, soulagé pour le pays après les épreuves que nous avons traversées en 2015. Aujourd’hui, on sort la vidéo de son contexte, on la réinvente pour essayer de faire croire que je suis pro attentat”.

Le jeune homme qui représentera la France à Tel-Aviv en mai prochain lance un appel à tous ses détracteurs: “Laissez-moi profiter d’un moment magique, je réalise le plus beau rêve de ma vie à l’Eurovision cette année. Laissez-moi juste un peu tranquille. Rien qu’un peu”.