MAROC
04/05/2018 18h:56 CET

Bientôt des églises en Arabie saoudite?

Un accord de coopération entre le Vatican et l'Arabie saoudite aurait été conclu.

Etidal
Le cardinal français Jean-Louis Tauran, président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux au Vatican, lors de sa visite en Arabie saoudite en avril 2018.

RELIGION - Dans la vague de réformes engagées par l’Arabie saoudite pour redorer son image à l’international, un accord aurait été conclu avec le Vatican pour construire des églises pour les chrétiens résidant dans le royaume. 

Selon divers médias du Moyen-Orient, qui citent la presse saoudienne, un accord de coopération entre le Vatican et l’Arabie saoudite a été signé par le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, le cheikh saoudien Mohammed ben Abdel Karim Al-Issa, et le président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux au Vatican, le cardinal français Jean-Louis Tauran.

Cet accord, qui a été conclu lors de la visite effectuée par le cardinal Tauran en Arabie saoudite du 13 au 20 avril, marquerait une avancée historique pour le royaume en matière de liberté de culte. L’Arabie saoudite, qui applique une vision ultra-rigoriste de l’islam, est en effet l’un des rares pays au monde ne comptant aucune église officielle sur son sol.

Le cardinal français a notamment plaidé pour “des règles communes pour la construction des lieux de culte”, selon ses propos rapportés par le journal du Vatican L’Osservatore romano et repris par le quotidien français La Croix, estimant que “si nous n’éliminons pas le système de deux poids deux mesures de notre comportement en tant que croyants et qu’institutions et organisations religieuses, nous alimenterons l’islamophobie et la christianophobie”. Le Vatican n’a pour l’instant pas confirmé la construction d’églises sur le sol saoudien.

L’accord prévoit en tout cas la création d’un comité mixte de coordination composé de représentants des deux parties. Le comité devrait se réunir une fois tous les deux ans et ses réunions seront alternées entre Rome et une ville choisie par la Ligue islamique mondiale.

Le dignitaire religieux français a aussi rencontré, lors de son voyage, le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, et a visité, dans la capitale saoudienne, le siège du Centre mondial de lutte contre l’idéologie extrémiste (Etidal), construit il y a un an.

“Son Eminence le cardinal Jean-Louis Tauran, président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux à la curie romaine, a visité le siège du centre mondial de lutte contre l’idéologie extrémiste à Riyad (Etidal)”

“Toutes les religions doivent être traitées de la même manière, sans discrimination, parce que leurs fidèles, tout comme les citoyens qui ne professent aucune religion, doivent être traités de la même manière”, a encore indiqué le cardinal Tauran, connu pour ses nombreuses interventions prônant le dialogue entre musulmans et chrétiens.

Le cardinal a également profité de sa venue en Arabie saoudite pour rencontrer, lors d’une messe, des membres de la petite communauté catholique à Riyad. Selon L’Osservatore romano, il s’agit essentiellement de travailleurs immigrés occupant des emplois précaires.

Dans une interview accordée au journal Vatican News après sa visite en Arabie saoudite, Jean-Louis Tauran a qualifié d’“extraordinaire” cette rencontre avec les autorités saoudiennes, signe de leur “volonté de donner une image nouvelle du pays”.